Goita prête serment en tant que nouveau président de transition du Mali

  • Le drapeau du Mali
Bamako - Le colonel Assimi Goïta, homme fort du Mali, a pris ses fonctions lundi en tant que nouveau président de transition du pays africain où deux coups d'Etat ont eu lieu en neuf mois.

Le colonel Assimi Goïta, qui changera à l'avenir son uniforme militaire vert pour la tenue de cérémonie traditionnelle, a pris ses fonctions en tant que nouveau président par intérim du Mali, pays où des coups d'État ont eu lieu le 18 août 2020 et le 27 mai 2021, tous deux dirigés par Goïta.

Le nouvel homme fort du Mali a juré fidélité au modèle républicain, tout en affirmant sa volonté de préserver les acquis démocratiques et l'unité de son pays.

Les partenaires du Mali, notamment la France, souhaitent que les militaires, qui gouvernent le pays ouest-africain, cèdent la place à une administration civile après les élections de février 2022.

Dans les cercles proches du colonel de 37 ans, investi le 7 juin 2021 comme nouveau président de la transition au Mali, l'accent est mis sur le fait qu'Assimi Goïta est le seul capable de rétablir la paix dans le pays, en proie au djihadisme depuis le début des années 2010.

Goïta, disent ses collaborateurs, saura aussi faire face à la pression occidentale.

Choguel Kokalla Maïga, 63 ans, ancien ministre et membre du mouvement de contestation M5 qui a contribué à l'éviction du président Ibrahim Boubacar Keita le 18 août 2020, sera nommé nouveau Premier ministre du Mali par Assimi Goïta

 Marginalisé suite au coup d'État du 18 août 2020, le M5 avait qualifié l'ancien gouvernement de transition du président Bah Ndaw et du Premier ministre Moctar Ouane de « régime militaire déguisé ».

La France, ainsi que ses partenaires européens et les Etats-Unis, considèrent que la paix au Mali est essentielle à la stabilité de la région du Sahel.

Le colonel Assimi Goïta, qui changera à l'avenir son uniforme militaire vert pour la tenue de cérémonie traditionnelle, a pris ses fonctions en tant que nouveau président par intérim du Mali, pays où des coups d'État ont eu lieu le 18 août 2020 et le 27 mai 2021, tous deux dirigés par Goïta.

Le nouvel homme fort du Mali a juré fidélité au modèle républicain, tout en affirmant sa volonté de préserver les acquis démocratiques et l'unité de son pays.

Les partenaires du Mali, notamment la France, souhaitent que les militaires, qui gouvernent le pays ouest-africain, cèdent la place à une administration civile après les élections de février 2022.

Dans les cercles proches du colonel de 37 ans, investi le 7 juin 2021 comme nouveau président de la transition au Mali, l'accent est mis sur le fait qu'Assimi Goïta est le seul capable de rétablir la paix dans le pays, en proie au djihadisme depuis le début des années 2010.

Goïta, disent ses collaborateurs, saura aussi faire face à la pression occidentale.

Choguel Kokalla Maïga, 63 ans, ancien ministre et membre du mouvement de contestation M5 qui a contribué à l'éviction du président Ibrahim Boubacar Keita le 18 août 2020, sera nommé nouveau Premier ministre du Mali par Assimi Goïta

 Marginalisé suite au coup d'État du 18 août 2020, le M5 avait qualifié l'ancien gouvernement de transition du président Bah Ndaw et du Premier ministre Moctar Ouane de « régime militaire déguisé ».

La France, ainsi que ses partenaires européens et les Etats-Unis, considèrent que la paix au Mali est essentielle à la stabilité de la région du Sahel.