Tunisie : Le Président du Parlement manifeste devant l'Assemblée

  • Drapeau de la Tunisie
Tunis - Le président du Parlement tunisien a participé lundi, à une manifestation devant l'Assemblée, après avoir été empêché d'accéder au site par les militaires, un jour après que le président tunisien ait suspendu les travaux parlementaires.

Quelques centaines de partisans du président tunisien Kaïs Saïed se sont rassemblés devant le Parlement à Tunis et ont prononcé des déclarations contre le parti d'inspiration islamique Ennahdha, principal parti parlementaire dirigé par le président du Parlement Rached Ghannouchi.

Ce groupe de manifestants a également empêché les partisans d'Ennahdha de s'approcher du Parlement.

Les deux parties ont échangé des insultes et se sont lancées des pierres et des bouteilles, selon un photographe de l'agence de presse AFP.

Rached Ghannouchi et des députés sont arrivés sur les lieux à 3 heures du matin, heure locale, mais ont été retenus à l'extérieur, les portes étant gardées par des soldats.

Rached Ghannouchi a mené sa protestation depuis la voiture.

Dimanche soir, le président Saïed a annoncé le "gel" des activités du Parlement pour 30 jours, "une décision qui aurait dû être prise il y a des mois", selon le chef de l'Etat.

Saïed a également décidé de révoquer le chef du gouvernement, Hichem Mechichig, de ses fonctions.

Saïed a dit qu'il assumerait le pouvoir exécutif "avec l'aide d'un gouvernement dont le président sera nommé par le chef de l'Etat", a-t-il annoncé à l'issue d'une réunion d'urgence au palais de Carthage avec des responsables des forces de sécurité.

L'impasse de six mois entre Ghannouchi et Saïed paralyse le gouvernement et perturbe les pouvoirs publics.

La population a montré des signes de lassitude devant les luttes de pouvoir entre les partis détenant des sièges parlementaires et l'impasse entre le leader du Parlement et le président.

Les sondages indiquent également que la population est insatisfaite de la réponse du gouvernement à la pandémie du covid-19, qui a déjà causé près de 18 000 décès dans le pays de 12 millions d'habitants, ce qui en fait le pays avec l'un des pires taux de mortalité au monde.

Quelques centaines de partisans du président tunisien Kaïs Saïed se sont rassemblés devant le Parlement à Tunis et ont prononcé des déclarations contre le parti d'inspiration islamique Ennahdha, principal parti parlementaire dirigé par le président du Parlement Rached Ghannouchi.

Ce groupe de manifestants a également empêché les partisans d'Ennahdha de s'approcher du Parlement.

Les deux parties ont échangé des insultes et se sont lancées des pierres et des bouteilles, selon un photographe de l'agence de presse AFP.

Rached Ghannouchi et des députés sont arrivés sur les lieux à 3 heures du matin, heure locale, mais ont été retenus à l'extérieur, les portes étant gardées par des soldats.

Rached Ghannouchi a mené sa protestation depuis la voiture.

Dimanche soir, le président Saïed a annoncé le "gel" des activités du Parlement pour 30 jours, "une décision qui aurait dû être prise il y a des mois", selon le chef de l'Etat.

Saïed a également décidé de révoquer le chef du gouvernement, Hichem Mechichig, de ses fonctions.

Saïed a dit qu'il assumerait le pouvoir exécutif "avec l'aide d'un gouvernement dont le président sera nommé par le chef de l'Etat", a-t-il annoncé à l'issue d'une réunion d'urgence au palais de Carthage avec des responsables des forces de sécurité.

L'impasse de six mois entre Ghannouchi et Saïed paralyse le gouvernement et perturbe les pouvoirs publics.

La population a montré des signes de lassitude devant les luttes de pouvoir entre les partis détenant des sièges parlementaires et l'impasse entre le leader du Parlement et le président.

Les sondages indiquent également que la population est insatisfaite de la réponse du gouvernement à la pandémie du covid-19, qui a déjà causé près de 18 000 décès dans le pays de 12 millions d'habitants, ce qui en fait le pays avec l'un des pires taux de mortalité au monde.