La CUA recommande l'évacuation des Africains bloqués en Libye

Tripoli - La Commission de l'Union africaine (CUA) a appelé les États membres à accélérer l'évacuation et le retour de leurs citoyens respectifs bloqués en Libye après le naufrage tragique de 57 immigrants illégaux au large de ce pays d'Afrique du Nord.

Dans un communiqué publié vendredi, la CUA s'est déclarée attristée par "la tragique nouvelle du décès de 57 de nos frères et sœurs africains au large des côtes libyennes".

"Nous adressons nos plus sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes de la crise humanitaire qui se déroule en mer Méditerranée", lit-on dans la note, selon panapress.

La CUA a réitéré son « engagement à aider la Libye et les États membres de l'UA à trouver des solutions durables aux déplacements forcés et à l'émigration sur notre continent, et à veiller à ce que de telles tragédies ne se reproduisent pas».

La Commission a appelé la communauté internationale, en particulier l'Union européenne (UE) et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), à prendre leurs responsabilités, "en nous soutenant pour assurer la protection des vies humaines".

Avec le soutien du bureau de liaison de l'UA en Libye, la CUA continuera à travailler avec le groupe de travail UA-UE (Union européenne)-ONU (Nations Unies) sur la Libye pour soutenir les efforts du gouvernement libyen, l'unité nationale intérimaire sur la gestion des migrations, en conformément au droit international et renforcer la capacité des ambassades des États membres de l'UA à faciliter le retour volontaire et la réintégration durable de leurs citoyens.

Depuis le lancement du Groupe de travail tripartite, plus de 50 000 personnes ont bénéficié du Programme de retour humanitaire (HRP) mis en œuvre par l'OIM, et plus de 500 réfugiés et demandeurs d'asile ont été évacués de Libye dans le cadre du Mécanisme de transit pour le Rwanda, mis en œuvre par le HCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés) et plus de 200 personnes réinstallées dans des pays tiers, a rappelé l'UA.

Depuis le début de 2021, 16 097 émigrés clandestins ont été ramenés en Libye, dont 14 331 hommes et 391 femmes et mineurs, a indiqué l'OIM, ajoutant que 270 décès avaient été enregistrés et 522 personnes portées disparues.

Dans un communiqué publié vendredi, la CUA s'est déclarée attristée par "la tragique nouvelle du décès de 57 de nos frères et sœurs africains au large des côtes libyennes".

"Nous adressons nos plus sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes de la crise humanitaire qui se déroule en mer Méditerranée", lit-on dans la note, selon panapress.

La CUA a réitéré son « engagement à aider la Libye et les États membres de l'UA à trouver des solutions durables aux déplacements forcés et à l'émigration sur notre continent, et à veiller à ce que de telles tragédies ne se reproduisent pas».

La Commission a appelé la communauté internationale, en particulier l'Union européenne (UE) et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), à prendre leurs responsabilités, "en nous soutenant pour assurer la protection des vies humaines".

Avec le soutien du bureau de liaison de l'UA en Libye, la CUA continuera à travailler avec le groupe de travail UA-UE (Union européenne)-ONU (Nations Unies) sur la Libye pour soutenir les efforts du gouvernement libyen, l'unité nationale intérimaire sur la gestion des migrations, en conformément au droit international et renforcer la capacité des ambassades des États membres de l'UA à faciliter le retour volontaire et la réintégration durable de leurs citoyens.

Depuis le lancement du Groupe de travail tripartite, plus de 50 000 personnes ont bénéficié du Programme de retour humanitaire (HRP) mis en œuvre par l'OIM, et plus de 500 réfugiés et demandeurs d'asile ont été évacués de Libye dans le cadre du Mécanisme de transit pour le Rwanda, mis en œuvre par le HCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés) et plus de 200 personnes réinstallées dans des pays tiers, a rappelé l'UA.

Depuis le début de 2021, 16 097 émigrés clandestins ont été ramenés en Libye, dont 14 331 hommes et 391 femmes et mineurs, a indiqué l'OIM, ajoutant que 270 décès avaient été enregistrés et 522 personnes portées disparues.