La variante Delta stimule la troisième vague plus rapide et plus forte en Afrique - OMS

  • Bandeira da ONU
Brazzaville - La variante Delta, répandue dans la deuxième vague de nouvelles infections au coronavirus en Inde, a été détectée dans 14 pays africains et est à l'origine d'une troisième vague d'infections au covid-19 sur le continent, a averti jeudi l'OMS.

Selon le directeur régional pour l’Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Matshidiso Moeti, « un mélange de fatigue et de nouvelles variantes est à l'origine de cette vague. La variante Delta, qui a dominé la deuxième vague de l'Inde, a été signalée dans 14 pays et détectée dans la plupart des échantillons séquencés le mois dernier en République démocratique du Congo (RDC) et en Ouganda".

Matshidiso Moeti, qui s'exprimait depuis Brazzaville lors de la conférence de presse hebdomadaire sur l'évolution de la pandémie du covid-19 sur le continent, a rappelé que le covid-19 a déjà causé près de 140 000 décès en Afrique, qui a enregistré plus de 5,3 millions de cas d'infection par le nouveau coronavirus.

"La troisième vague prend de la vitesse, se propage plus rapidement et frappe (les pays) plus fort", a-t-il déclaré, considérant le scénario actuel "incroyablement inquiétant".

"Avec l'augmentation rapide du nombre de cas et de rapports de maladies graves, cette nouvelle vague menace d'être la pire en Afrique jusqu'à présent", a-t-il averti.

Le responsable de l'OMS a estimé que "l'Afrique peut encore atténuer l'impact de ces infections à croissance rapide", mais, a-t-elle averti, "la fenêtre d'opportunité se ferme".

À cet égard, il a souligné l'appel urgent à accélérer la vaccination et la nécessité pour les populations de continuer à maintenir les mesures de santé publique pour empêcher la propagation de la maladie.

Selon le directeur régional pour l’Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Matshidiso Moeti, « un mélange de fatigue et de nouvelles variantes est à l'origine de cette vague. La variante Delta, qui a dominé la deuxième vague de l'Inde, a été signalée dans 14 pays et détectée dans la plupart des échantillons séquencés le mois dernier en République démocratique du Congo (RDC) et en Ouganda".

Matshidiso Moeti, qui s'exprimait depuis Brazzaville lors de la conférence de presse hebdomadaire sur l'évolution de la pandémie du covid-19 sur le continent, a rappelé que le covid-19 a déjà causé près de 140 000 décès en Afrique, qui a enregistré plus de 5,3 millions de cas d'infection par le nouveau coronavirus.

"La troisième vague prend de la vitesse, se propage plus rapidement et frappe (les pays) plus fort", a-t-il déclaré, considérant le scénario actuel "incroyablement inquiétant".

"Avec l'augmentation rapide du nombre de cas et de rapports de maladies graves, cette nouvelle vague menace d'être la pire en Afrique jusqu'à présent", a-t-il averti.

Le responsable de l'OMS a estimé que "l'Afrique peut encore atténuer l'impact de ces infections à croissance rapide", mais, a-t-elle averti, "la fenêtre d'opportunité se ferme".

À cet égard, il a souligné l'appel urgent à accélérer la vaccination et la nécessité pour les populations de continuer à maintenir les mesures de santé publique pour empêcher la propagation de la maladie.