L'année agricole 2020/2021 considérée comme difficile

  • L'agriculture, une des priorités du Prodesi
Luanda – L'année agricole 2020/2021 a été caractérisée par de nombreux défis qui, d'une certaine manière, ont eu un impact sur le résultat de la production, a déclaré ce vendredi le Président de la République d’Angola, João Lourenço.

Le chef de l'Etat, qui a adressé un message au pays sur l'Etat de la Nation, a souligné la sécheresse, enregistrée entre les mois de septembre 2020 et février 2021, qui a affecté les cultures et causé la mort de milliers d'animaux, principalement dans la région centrale et au sud du pays.

Selon João Lourenço, les données officielles indiquent que cette sécheresse a touché directement environ 94 244 familles paysannes.

Un autre phénomène qui a touché la région sud du pays, a-t-il souligné, est l'invasion de criquets, qui a dévasté certaines récoltes, principalement les céréales.

"Cependant, l'effort conjoint et l'intervention rapide des équipes techniques multidisciplinaires de l'État angolais, en partenariat avec la FAO et la SADC, également avec le soutien des hommes d'affaires des provinces touchées et des petits producteurs, a permis d’atténuer les effets de ce grand mal", a-t-il affirmé.

Cependant, João Lourenço a mentionné que, malgré les nombreux défis enregistrés, il a été possible d'atteindre des niveaux de production satisfaisants, par rapport aux résultats de la saison agricole 2019/2020.

Le Chef de l'Etat a indiqué que la production céréalière a connu une baisse de 2,6%, passant de 3,38 millions de tonnes au cours de la campagne 2019/2020 à 2  990, 39 millions de tonnes au cours de la campagne 2020/2021.

La production de légumineuses et d'oléagineux a également enregistré une baisse de 2,2%, passant de 604.177 tonnes en 2019/2020 à 593.567 tonnes en 2020/2021, tandis que dans le domaine de racines et tubercules elle est passée de 11 millions 729 mille 526 tonnes en 2019/2020 à 12 millions 453 mille 233 tonnes en 2020/2021, avec une augmentation de 2,7%.

En ce qui concerne les arbres fruitiers, il a indiqué que la production était passée de 5 millions 578 mille 778 tonnes en 2019/2020 à 5 millions 681 mille 722 tonnes en 2020/2021, soit une augmentation de 1,8%.

En horticulture, a-t-il ajouté, la production est passée de 1 million 992 mille 597 tonnes en 2019/2020 à 2 millions 90 mille 846 tonnes en 2020/2021, soit une augmentation de 0,9%.

Quant à la production d'œufs, de janvier à août de cette année, il y a eu une croissance d'environ 2%, ayant atteint un chiffre de 802 millions 710 mille 303 œufs, par rapport aux 787 millions 673 mille 886 œufs produits dans la période homologue.

Pour assurer une croissance substantielle, le Président de la République a préconisé la poursuite du soutien à la production nationale d'aliments pour animaux et de poussins d'un jour pour remplacer les troupeaux.

Le chef de l'Etat, qui a adressé un message au pays sur l'Etat de la Nation, a souligné la sécheresse, enregistrée entre les mois de septembre 2020 et février 2021, qui a affecté les cultures et causé la mort de milliers d'animaux, principalement dans la région centrale et au sud du pays.

Selon João Lourenço, les données officielles indiquent que cette sécheresse a touché directement environ 94 244 familles paysannes.

Un autre phénomène qui a touché la région sud du pays, a-t-il souligné, est l'invasion de criquets, qui a dévasté certaines récoltes, principalement les céréales.

"Cependant, l'effort conjoint et l'intervention rapide des équipes techniques multidisciplinaires de l'État angolais, en partenariat avec la FAO et la SADC, également avec le soutien des hommes d'affaires des provinces touchées et des petits producteurs, a permis d’atténuer les effets de ce grand mal", a-t-il affirmé.

Cependant, João Lourenço a mentionné que, malgré les nombreux défis enregistrés, il a été possible d'atteindre des niveaux de production satisfaisants, par rapport aux résultats de la saison agricole 2019/2020.

Le Chef de l'Etat a indiqué que la production céréalière a connu une baisse de 2,6%, passant de 3,38 millions de tonnes au cours de la campagne 2019/2020 à 2  990, 39 millions de tonnes au cours de la campagne 2020/2021.

La production de légumineuses et d'oléagineux a également enregistré une baisse de 2,2%, passant de 604.177 tonnes en 2019/2020 à 593.567 tonnes en 2020/2021, tandis que dans le domaine de racines et tubercules elle est passée de 11 millions 729 mille 526 tonnes en 2019/2020 à 12 millions 453 mille 233 tonnes en 2020/2021, avec une augmentation de 2,7%.

En ce qui concerne les arbres fruitiers, il a indiqué que la production était passée de 5 millions 578 mille 778 tonnes en 2019/2020 à 5 millions 681 mille 722 tonnes en 2020/2021, soit une augmentation de 1,8%.

En horticulture, a-t-il ajouté, la production est passée de 1 million 992 mille 597 tonnes en 2019/2020 à 2 millions 90 mille 846 tonnes en 2020/2021, soit une augmentation de 0,9%.

Quant à la production d'œufs, de janvier à août de cette année, il y a eu une croissance d'environ 2%, ayant atteint un chiffre de 802 millions 710 mille 303 œufs, par rapport aux 787 millions 673 mille 886 œufs produits dans la période homologue.

Pour assurer une croissance substantielle, le Président de la République a préconisé la poursuite du soutien à la production nationale d'aliments pour animaux et de poussins d'un jour pour remplacer les troupeaux.