Programme de résilience familiale présenté dans la région Sud

Benguela (Angola) – Un programme de renforcement de la résilience des agriculteurs familiaux (SREP), financé par le FIDA (Fonds international de développement agricole), d'une valeur globale de 150 millions de dollars, a été présenté jeudi à Benguela.

D'une durée de six ans, le programme, qui comprend également les provinces de Cunene et Namibe, dans la région sud, en plus de quatre autres dans la région nord du pays (Bengo, Cuanza Norte, Uíge et Zaire), est considéré comme le plus important jamais réalisé dans le pays par le Ministère de l'Agriculture et de la Pêche, tant en termes de financement que de couverture territoriale.

Parmi les différents objectifs prévus, selon la vice-gouverneure de Benguela pour le secteur politique et social, Deolinda Valiangula, se distingue la transformation durable et inclusive de l'agriculture familiale, dans le but d'augmenter les revenus et d'améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, visant la diversification économique et la création d'emplois.

Il prévoit également qu'il peut contribuer à l'augmentation de la production et de la productivité, par l'accès aux connaissances et aux technologies, aux moyens de production, de commercialisation et moyens financiers.

La promotion des chaînes de valeur agricoles et agroalimentaires, à travers des investissements qui stimulent les activités économiques rurales et la création d'emplois pour les populations les plus pauvres en milieu rural, outre le renforcement des capacités des institutions de recherche et de vulgarisation sont, également, d'autres objectifs poursuivis par le programme.

Dans une déclaration rendue publique, l'IDA précise que les six années de mise en œuvre de cette initiative visent à permettre des changements structurels dans les domaines des connaissances, attitudes et pratiques de production, conservation post-récolte, commercialisation, gestion des fonds de crédit renouvelable, alphabétisation, gouvernance et la prestation de services aux organes élus.

D'une durée de six ans, le programme, qui comprend également les provinces de Cunene et Namibe, dans la région sud, en plus de quatre autres dans la région nord du pays (Bengo, Cuanza Norte, Uíge et Zaire), est considéré comme le plus important jamais réalisé dans le pays par le Ministère de l'Agriculture et de la Pêche, tant en termes de financement que de couverture territoriale.

Parmi les différents objectifs prévus, selon la vice-gouverneure de Benguela pour le secteur politique et social, Deolinda Valiangula, se distingue la transformation durable et inclusive de l'agriculture familiale, dans le but d'augmenter les revenus et d'améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, visant la diversification économique et la création d'emplois.

Il prévoit également qu'il peut contribuer à l'augmentation de la production et de la productivité, par l'accès aux connaissances et aux technologies, aux moyens de production, de commercialisation et moyens financiers.

La promotion des chaînes de valeur agricoles et agroalimentaires, à travers des investissements qui stimulent les activités économiques rurales et la création d'emplois pour les populations les plus pauvres en milieu rural, outre le renforcement des capacités des institutions de recherche et de vulgarisation sont, également, d'autres objectifs poursuivis par le programme.

Dans une déclaration rendue publique, l'IDA précise que les six années de mise en œuvre de cette initiative visent à permettre des changements structurels dans les domaines des connaissances, attitudes et pratiques de production, conservation post-récolte, commercialisation, gestion des fonds de crédit renouvelable, alphabétisation, gouvernance et la prestation de services aux organes élus.