Province de Cunene libre de la peste acridienne

  • Lutte contre la peste acridienne à Cuando Cubango
Ondjiva (Angola) - La province de Cunene est libérée de la vague acridienne depuis vendredi dernier, un mois après avoir été infestée d'insectes qui ont endommagé 907 champs agricoles dans les municipalités de Namacunde, Cuanhama, Ombadja et Curoca.

S'adressant à l'ANGOP, lundi, le directeur du bureau de l'agriculture et de la pêche à Cunene, Pedro Tibério, a expliqué que la vague de criquets avait été vue pour la dernière fois dans la commune de Chiedi, municipalité de Namacunde.

La peste, après avoir quitté Cunene, est passée par la province de Huíla, s'installant maintenant dans les municipalités de Moçamêdes, Tômbwa et Virei, dans la province de Namibe.

Il a rappelé que des groupes d’activistes sont créés dans toutes les municipalités, qui signaleront l'apparition éventuelle d'une nouveau foyer.

Pedro Tibério a indiqué que les équipes travaillent à la supervision des zones touchées par le ravageur, afin d'évaluer le résultat des dégâts causés dans les champs des paysans.

Pour lutter contre la peste, la province a reçu de l’Exécutif une camionnette de fumigation, neuf mille 378 unités d'insecticides, 100 pulvérisateurs et des équipements de protection individuelle, tels que des bottes, des gants et des combinaisons pour faire face au phénomène.

Parmi les personnels concernés figurent des techniciens du Bureau de l'agriculture, des administrations municipales, de la protection civile et des pompiers, appuyés par les Forces armées angolaises (FAA).

La peste, qui touche certains pays de la région australe de l'Afrique, est une conséquence du changement climatique, qui influe massivement sur la reproduction des sauterelles, affectant ainsi les champs agricoles et les pâturages.

S'adressant à l'ANGOP, lundi, le directeur du bureau de l'agriculture et de la pêche à Cunene, Pedro Tibério, a expliqué que la vague de criquets avait été vue pour la dernière fois dans la commune de Chiedi, municipalité de Namacunde.

La peste, après avoir quitté Cunene, est passée par la province de Huíla, s'installant maintenant dans les municipalités de Moçamêdes, Tômbwa et Virei, dans la province de Namibe.

Il a rappelé que des groupes d’activistes sont créés dans toutes les municipalités, qui signaleront l'apparition éventuelle d'une nouveau foyer.

Pedro Tibério a indiqué que les équipes travaillent à la supervision des zones touchées par le ravageur, afin d'évaluer le résultat des dégâts causés dans les champs des paysans.

Pour lutter contre la peste, la province a reçu de l’Exécutif une camionnette de fumigation, neuf mille 378 unités d'insecticides, 100 pulvérisateurs et des équipements de protection individuelle, tels que des bottes, des gants et des combinaisons pour faire face au phénomène.

Parmi les personnels concernés figurent des techniciens du Bureau de l'agriculture, des administrations municipales, de la protection civile et des pompiers, appuyés par les Forces armées angolaises (FAA).

La peste, qui touche certains pays de la région australe de l'Afrique, est une conséquence du changement climatique, qui influe massivement sur la reproduction des sauterelles, affectant ainsi les champs agricoles et les pâturages.