La sécheresse met en danger la sécurité alimentaire

  • Un terrain agricole à Cunene
Cunene – Le manque de pluies, dans certaines régions du pays, et l'irrégularité dans d'autres, affecte les prévisions de la campagne agricole 2020/2021, plongeant les populations dans une situation imminente de faim.

Dans la province de Cunene, malgré la présence régulière des pluies dans la ville d'Ondjiva, la situation reste pourtant préoccupante dans certaines localités potentiellement agricoles.

 

Dans la municipalité de Namacunde, la sécheresse se révèle comme une réalité, portant préjudices sur les prévisions de récolte de 80.000 tonnes de céréales.

 

Il a été préparé dans la région, 77.044 hectares de terres arables, sur lesquels on a semé 42.000 kilogrammes de semences de céréales: maïs, millet et sorgho, par 18.550 familles paysannes.

 

L'administratrice municipale de Namacunde, Isabel Ndeshiafela, a déclaré que la situation inquiète plus les agriculteurs, qui s’attend déjà à une carence des produits alimentaire.

 

"Depuis la première quinzaine de décembre, il n'a pas plu, ce qui rend impossible la conclusion du processus agricole", a-t-elle expliqué.

 

Dans la province de Cunene, malgré la présence régulière des pluies dans la ville d'Ondjiva, la situation reste pourtant préoccupante dans certaines localités potentiellement agricoles.

 

Dans la municipalité de Namacunde, la sécheresse se révèle comme une réalité, portant préjudices sur les prévisions de récolte de 80.000 tonnes de céréales.

 

Il a été préparé dans la région, 77.044 hectares de terres arables, sur lesquels on a semé 42.000 kilogrammes de semences de céréales: maïs, millet et sorgho, par 18.550 familles paysannes.

 

L'administratrice municipale de Namacunde, Isabel Ndeshiafela, a déclaré que la situation inquiète plus les agriculteurs, qui s’attend déjà à une carence des produits alimentaire.

 

"Depuis la première quinzaine de décembre, il n'a pas plu, ce qui rend impossible la conclusion du processus agricole", a-t-elle expliqué.