La FAO salue le rôle des femmes dans la garantie de la sécurité alimentaire

  • Projet de lutte contre la sécheresse à Cunene, dans la localité de Cafu
Ondjiva (Angola) - La représentante du Fonds des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) en Angola, Gherda Barreto, a salué, mercredi, à Cunene, la contribution des femmes angolaises à la croissance de l'agriculture, pour le renforcement de la sécurité alimentaire des familles.

Gherda Barreto a reconnu le fait, dans des déclarations à l'ANGOP, en marge d'une visite de travail à Cunene, où elle a livré les moyens de production aux associations agricoles de Mucuatchindi, Commandant Vidigal et Muatili Vitokota, situé dans la commune de Xangongo, municipalité d’Ombadja.

A l'occasion, la responsable s'est dit satisfaite de la participation des femmes à la production, ce qui garantit de la nourriture aux familles, en particulier dans cette région touchée par la sécheresse.

«Nous devons les féliciter pour leur détermination à garantir la sécurité alimentaire de leurs familles et à transmettre des connaissances sur l'agriculture traditionnelle», a-t-elle souligné.

Elle a indiqué que la FAO s'est engagée à soutenir le pays dans la transformation des systèmes agroalimentaires, avec un accent particulier sur l'activité de terrain menée par les femmes, visant à lutter contre la faim et la pauvreté.

Elle a ajouté que l'organisation a l'intention de mettre en œuvre de nouveaux projets dans la province, en travaillant sur la méthodologie des écoles de terrain, à travers l'application d'innovations technologiques, pour aborder différents problèmes dans les chaînes de valeur.

De son côté, la paysanne Florinda Lupita a déclaré que les activités de la campagne n'ont pas été faciles, en raison des faibles pluies, ces trois dernières années.

Avec la sécheresse, Florinda Lupita a dit que la production diminuait et compliquait la capacité financière d'acquérir des moyens, tels que des engrais, des motopompes, des tuyaux, des semences, entre autres.

La paysanne Deolinda Tembo, pour sa part, a reconnu les actions du gouvernement et de la FAO en fournissant des ressources pour augmenter la production.

Gherda Barreto a reconnu le fait, dans des déclarations à l'ANGOP, en marge d'une visite de travail à Cunene, où elle a livré les moyens de production aux associations agricoles de Mucuatchindi, Commandant Vidigal et Muatili Vitokota, situé dans la commune de Xangongo, municipalité d’Ombadja.

A l'occasion, la responsable s'est dit satisfaite de la participation des femmes à la production, ce qui garantit de la nourriture aux familles, en particulier dans cette région touchée par la sécheresse.

«Nous devons les féliciter pour leur détermination à garantir la sécurité alimentaire de leurs familles et à transmettre des connaissances sur l'agriculture traditionnelle», a-t-elle souligné.

Elle a indiqué que la FAO s'est engagée à soutenir le pays dans la transformation des systèmes agroalimentaires, avec un accent particulier sur l'activité de terrain menée par les femmes, visant à lutter contre la faim et la pauvreté.

Elle a ajouté que l'organisation a l'intention de mettre en œuvre de nouveaux projets dans la province, en travaillant sur la méthodologie des écoles de terrain, à travers l'application d'innovations technologiques, pour aborder différents problèmes dans les chaînes de valeur.

De son côté, la paysanne Florinda Lupita a déclaré que les activités de la campagne n'ont pas été faciles, en raison des faibles pluies, ces trois dernières années.

Avec la sécheresse, Florinda Lupita a dit que la production diminuait et compliquait la capacité financière d'acquérir des moyens, tels que des engrais, des motopompes, des tuyaux, des semences, entre autres.

La paysanne Deolinda Tembo, pour sa part, a reconnu les actions du gouvernement et de la FAO en fournissant des ressources pour augmenter la production.