Des engrais subventionnés jusqu'à 35%

  • Fertilizantes serão subvencionados
Humpata (Angola) – Le Gouvernement pourrait, cette année, commencer à subventionner, jusqu'à 35 pour cent, le prix des engrais pour les agriculteurs associés et les écoles de terrain, en vue de relancer la production agricole dès cette campagne.

Les producteurs auront une subvention par rapport au prix réel du marché et ne paieront que le différentiel.

C'est ce qu'a garanti vendredi, à Lubango, le secrétaire d'État à l'agriculture et à l'élevage, João Cunha, après une visite de terrain dans la municipalité de Humpata, visant à constater le secteur, soulignant que le gouvernement s'est engagé à obtenir des intrants agricoles pour pallier les pénuries sur le marché national.

Il a informé que certains entrepreneurs sont également encouragés à mettre sur le marché des quantités « importantes » d'engrais, de semences de céréales et de légumes, mais les quantités sont encore insuffisantes pour relancer l'activité agricole.

Il a estimé que de nombreuses familles qui travaillent dans les champs sont privées de semences et d'intrants agricoles pour promouvoir l'agriculture.

En conséquence, a poursuivi le secrétaire, le gouvernement travaille également à la reconstitution des stocks, afin d'éviter le manque d'engrais.

Un autre défi qu'il a signalé concerne les investissements de l'Exécutif dans la construction de systèmes de rétention d'eau et d'un canal d'irrigation en cours de construction dans la province de Cunene, afin d'améliorer la pratique de l'agriculture dans la région.

Le gouvernement, selon la source, allouera également de petites bombes à moteur aux familles touchées par la sécheresse, afin qu'elles puissent utiliser cet équipement pour mener à bien une agriculture irriguée et durable.

Un autre pari, selon le secrétaire d'État, est également de réhabiliter les fossés d'irrigation dans les basses terres des rivières dans les provinces de Huíla et de Cunene, afin de mieux utiliser les terres arables.

Les producteurs auront une subvention par rapport au prix réel du marché et ne paieront que le différentiel.

C'est ce qu'a garanti vendredi, à Lubango, le secrétaire d'État à l'agriculture et à l'élevage, João Cunha, après une visite de terrain dans la municipalité de Humpata, visant à constater le secteur, soulignant que le gouvernement s'est engagé à obtenir des intrants agricoles pour pallier les pénuries sur le marché national.

Il a informé que certains entrepreneurs sont également encouragés à mettre sur le marché des quantités « importantes » d'engrais, de semences de céréales et de légumes, mais les quantités sont encore insuffisantes pour relancer l'activité agricole.

Il a estimé que de nombreuses familles qui travaillent dans les champs sont privées de semences et d'intrants agricoles pour promouvoir l'agriculture.

En conséquence, a poursuivi le secrétaire, le gouvernement travaille également à la reconstitution des stocks, afin d'éviter le manque d'engrais.

Un autre défi qu'il a signalé concerne les investissements de l'Exécutif dans la construction de systèmes de rétention d'eau et d'un canal d'irrigation en cours de construction dans la province de Cunene, afin d'améliorer la pratique de l'agriculture dans la région.

Le gouvernement, selon la source, allouera également de petites bombes à moteur aux familles touchées par la sécheresse, afin qu'elles puissent utiliser cet équipement pour mener à bien une agriculture irriguée et durable.

Un autre pari, selon le secrétaire d'État, est également de réhabiliter les fossés d'irrigation dans les basses terres des rivières dans les provinces de Huíla et de Cunene, afin de mieux utiliser les terres arables.