Le gouverneur appelle à la collaboration dans la lutte contre la peste acridienne

  • Namibe: le gouverneur Archer Mangueira rencontre les administrateurs municipaux pour aborder la peste acridienne dans la province
Moçamêdes (Angola) - Le gouverneur de Namibe, Archer Mangueira, a demandé, jeudi, la collaboration de la société civile dans la lutte contre la peste acridienne qui affecte la province, avec des moyens techniques et humains.

Lors d'une réunion avec des administrateurs municipaux, des fermiers, des  agriculteurs et des membres de la société civile, qui a permis de résoudre ce problème, le gouverneur a dit que les communautés devraient aider à l'identification rapide des flambées pour un combat immédiat.

Ainsi, il a demandé à la société civile de collaborer à l'achat de pulvérisateurs, de camionnettes pour la fumigation et de personnes. Il a également appelé des volontaires pour aider les équipes sur le terrain.

«Si nous ne sommes pas efficaces dans ce combat, nous vivrons une situation de faim généralisée», a prévenu le gouvernant, évoquant les destructions faites par les criquets dans les champs des familles paysannes.

Bien qu'il ait reconnu l'existence d'une bonne collaboration entre les agents communautaires et les autorités traditionnelles, il a souligné que beaucoup reste à faire pour contenir les insectes.

La peste acridienne touche les municipalités de Mocamedes, Bibala, Tômbwa et Virei, cette dernière étant la plus critique, où les insectes ont déjà dévasté cinq hectares de champs agricoles.

Seulement à Moçamêdes, 42 champs ont été dévastés, selon les données officielles.

Lors d'une réunion avec des administrateurs municipaux, des fermiers, des  agriculteurs et des membres de la société civile, qui a permis de résoudre ce problème, le gouverneur a dit que les communautés devraient aider à l'identification rapide des flambées pour un combat immédiat.

Ainsi, il a demandé à la société civile de collaborer à l'achat de pulvérisateurs, de camionnettes pour la fumigation et de personnes. Il a également appelé des volontaires pour aider les équipes sur le terrain.

«Si nous ne sommes pas efficaces dans ce combat, nous vivrons une situation de faim généralisée», a prévenu le gouvernant, évoquant les destructions faites par les criquets dans les champs des familles paysannes.

Bien qu'il ait reconnu l'existence d'une bonne collaboration entre les agents communautaires et les autorités traditionnelles, il a souligné que beaucoup reste à faire pour contenir les insectes.

La peste acridienne touche les municipalités de Mocamedes, Bibala, Tômbwa et Virei, cette dernière étant la plus critique, où les insectes ont déjà dévasté cinq hectares de champs agricoles.

Seulement à Moçamêdes, 42 champs ont été dévastés, selon les données officielles.