Namibe : Plus de trois mille tonnes de produits détruites par l'invasion acridienne

  • Praga da "mosca branca" ataca árvores de frutas no Cunene
Moçâmedes - Les criquets ont détruit 3 451,75 tonnes de produits divers de mai à août de l'année en cours, dans la province de Namibe.

Au cours de cette période, les criquets ont également dévasté 1067 hectares dans 269 champs, provoquant la perte de 3 451,75 tonnes de produits divers de la récolte attendue, a informé vendredi à l’Angop le directeur du Cabinet provincial de l'agriculture et de l'élevage,  Zonza Puissa.

Selon lui, avec l'appui du ministère de l’Agriculture, la participation de la population, des autorités traditionnelles et le soutien des moyens aériens dans la lutte contre la peste, la situation est actuellement sous contrôle.

«À ce stade, tout est calme sans aucun cas, parce qu’il fait très froid et le criquet ne peut pas supporter des températures froides élevées (il meurt immédiatement), c'est pourquoi nous n'avons à ce jour aucune trace d'un autre cas de ravageur », a confirmé le responsable.

Pour une meilleure gestion des terres détruites, a-t-il renchéri, le secteur Agriculture, en partenariat avec les administrations municipales, a formé les paysans afin qu'ils puissent utiliser les meilleures techniques d'intervention dans le sol et dans la culture, leur permettant ainsi de produire sans problème.

Selon le directeur provincial de l'agriculture et de l'élevage, l'invasion de criquets a touché les cinq municipalités de Namibe, à savoir Moçâmedes, Bibala, Tômbwa, Camucuio et Virei.

Au cours de cette période, les criquets ont également dévasté 1067 hectares dans 269 champs, provoquant la perte de 3 451,75 tonnes de produits divers de la récolte attendue, a informé vendredi à l’Angop le directeur du Cabinet provincial de l'agriculture et de l'élevage,  Zonza Puissa.

Selon lui, avec l'appui du ministère de l’Agriculture, la participation de la population, des autorités traditionnelles et le soutien des moyens aériens dans la lutte contre la peste, la situation est actuellement sous contrôle.

«À ce stade, tout est calme sans aucun cas, parce qu’il fait très froid et le criquet ne peut pas supporter des températures froides élevées (il meurt immédiatement), c'est pourquoi nous n'avons à ce jour aucune trace d'un autre cas de ravageur », a confirmé le responsable.

Pour une meilleure gestion des terres détruites, a-t-il renchéri, le secteur Agriculture, en partenariat avec les administrations municipales, a formé les paysans afin qu'ils puissent utiliser les meilleures techniques d'intervention dans le sol et dans la culture, leur permettant ainsi de produire sans problème.

Selon le directeur provincial de l'agriculture et de l'élevage, l'invasion de criquets a touché les cinq municipalités de Namibe, à savoir Moçâmedes, Bibala, Tômbwa, Camucuio et Virei.