Plus de 60 pièges d’animaux désactivés dans le parc national de Cangandala

  • Le parc national de Cangandala
Cangandala – Soixante-sept pièges montés par des braconniers ont été découverts et désactivés, dans le parc national de Cangandala, province de Malanje, de janvier à mai de cette année.

C’est ce qu’annoncé samedi, l’administrateur du parc, Victor Paca, lors d’une excursion écologique organisée par le Bureau provincial de l’environnement, gestion des résidus et des services communautaires, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, célébrée le même jour.   

 

En 2020, à la même période, on avait découvert 200 pièges, dont son utilisation par les braconniers continue, jusqu’à ce jour, à inquiéter les autorités locales.

 

La chasse illégale et l’action de mettre du feu à la brousse de manière anarchique, sont des pratiques récurrentes dans le parc national de Cangandala, entre de juin et septembre, des actes qui mettent en risque la vie animale et végétale.

 

Il faut donc, pour éviter ce genre de pratique, organiser des séances de sensibilisation pour les chasseurs et pour les communautés environnantes, a souligné Victor Paca.

 

Mais aussi, renforcer le nombre des agents de garde dans ce parc, afin de rendre efficace la lutte contre le braconnage et assurer une meilleure protection de la flore et de la faune.

 

Le sanctuaire touristique du parc est déjà achevé, mais son ouverture au public se fera lors qu’on introduira l’espèce animale Palanca Negra dans le site.

 

Le directeur du Bureau provincial de l'environnement, de la gestion des déchets et des services communautaires, José Neves, a insisté sur  la sensibilisation des communautés locales à la préservation de la biodiversité et des écosystèmes, en collaboration des associations de protection de l’environnement.

 

L’excursion écologique, sous le thème "restauration des écosystèmes" a connu la participation des associations de protection de l'environnement, des bénévoles, des étudiants et des autorités traditionnelles.

 

Instituée comme Réserve naturelle intégrale, le 25 juin 1963,  elle a été élevée au rang de parc national, le 25 juin 1970.  

 

Le parc national de Cangandala, situé dans la municipalité de Cangadala, est le sanctuaire de Palanca Negra Gigante, avec une superficie de 600 kilomètres carrés, à une distance de près de 50 kilomètres de la ville de Malanje.

 

C’est ce qu’annoncé samedi, l’administrateur du parc, Victor Paca, lors d’une excursion écologique organisée par le Bureau provincial de l’environnement, gestion des résidus et des services communautaires, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, célébrée le même jour.   

 

En 2020, à la même période, on avait découvert 200 pièges, dont son utilisation par les braconniers continue, jusqu’à ce jour, à inquiéter les autorités locales.

 

La chasse illégale et l’action de mettre du feu à la brousse de manière anarchique, sont des pratiques récurrentes dans le parc national de Cangandala, entre de juin et septembre, des actes qui mettent en risque la vie animale et végétale.

 

Il faut donc, pour éviter ce genre de pratique, organiser des séances de sensibilisation pour les chasseurs et pour les communautés environnantes, a souligné Victor Paca.

 

Mais aussi, renforcer le nombre des agents de garde dans ce parc, afin de rendre efficace la lutte contre le braconnage et assurer une meilleure protection de la flore et de la faune.

 

Le sanctuaire touristique du parc est déjà achevé, mais son ouverture au public se fera lors qu’on introduira l’espèce animale Palanca Negra dans le site.

 

Le directeur du Bureau provincial de l'environnement, de la gestion des déchets et des services communautaires, José Neves, a insisté sur  la sensibilisation des communautés locales à la préservation de la biodiversité et des écosystèmes, en collaboration des associations de protection de l’environnement.

 

L’excursion écologique, sous le thème "restauration des écosystèmes" a connu la participation des associations de protection de l'environnement, des bénévoles, des étudiants et des autorités traditionnelles.

 

Instituée comme Réserve naturelle intégrale, le 25 juin 1963,  elle a été élevée au rang de parc national, le 25 juin 1970.  

 

Le parc national de Cangandala, situé dans la municipalité de Cangadala, est le sanctuaire de Palanca Negra Gigante, avec une superficie de 600 kilomètres carrés, à une distance de près de 50 kilomètres de la ville de Malanje.