L’Angola célèbre la journée nationale de l’environnement

  • Les hippopotames dans leur habit
Luanda – L’Angola a célébré, dimanche 31 janvier, la Journée nationale de l’environnement, avec les yeux tournés vers la lutte contre les incendies, l'abattage anarchique des arbres, la protection, la récupération et la promotion de l'utilisation durable des écosystèmes terrestres.

L'approbation de la stratégie nationale sur le changement climatique 2020-2035, réduire et inverser la dégradation des sols, afin d’éviter la perte de biodiversité causée par le changement climatique, constituent les principaux défis du secteur.

 

La stratégie veut un Angola adapté aux impacts du changement climatique, avec un développement de faible émission de carbone, lequel contribue également à l'éradication de la pauvreté.

 

À l’occasion, la secrétaire d'État à l'Environnement, Paula Francisco Coelho, a souligné, dans un entretien au quotidien Jornal de Angola, que l'éducation environnementale reste une priorité, surtout en cette période où le monde a un nouvel agenda d'éducation et de conscientisation.

 

L'éducation environnementale fait partie du Plan national de développement 2018-2022, c’est en fait pour la promotion du bien-être social et des bonnes pratiques environnementales, a-t-elle renforcé.

 

"L'éducation à l'environnement doit être mise en œuvre dans différentes branches de notre vie active, c’est pourquoi la mise en évidence des grands thèmes d’actualité mondiale sur le milieu ambiant, comme le changement climatique, la biodiversité, la gestion environnementale, le développement durable, la couche d'ozone, nouvelles technologies, normalisation et assainissement", a-t-elle précisé.

 

La stratégie nationale d'éducation en cette matière pour la période 2020-2025 détermine trois axes prioritaires: la citoyenneté environnementale, la consommation consciente et durable et la gestion des déchets, car le contexte national actuel appelle une intervention forte en matière de promotion des valeurs et des bonnes pratiques sur les mesures de préservation de l'environnement, ainsi que sur l'influence de la participation des citoyennes dans la protection de la nature.

 

La date est célébrée chaque année dans le sens de sensibiliser les différentes sections de la société angolaise sur l'importance et le rôle des questions liées à l’environnement en général et à celles de sa conservation en particulier pour une vie saine.

 

 

L'approbation de la stratégie nationale sur le changement climatique 2020-2035, réduire et inverser la dégradation des sols, afin d’éviter la perte de biodiversité causée par le changement climatique, constituent les principaux défis du secteur.

 

La stratégie veut un Angola adapté aux impacts du changement climatique, avec un développement de faible émission de carbone, lequel contribue également à l'éradication de la pauvreté.

 

À l’occasion, la secrétaire d'État à l'Environnement, Paula Francisco Coelho, a souligné, dans un entretien au quotidien Jornal de Angola, que l'éducation environnementale reste une priorité, surtout en cette période où le monde a un nouvel agenda d'éducation et de conscientisation.

 

L'éducation environnementale fait partie du Plan national de développement 2018-2022, c’est en fait pour la promotion du bien-être social et des bonnes pratiques environnementales, a-t-elle renforcé.

 

"L'éducation à l'environnement doit être mise en œuvre dans différentes branches de notre vie active, c’est pourquoi la mise en évidence des grands thèmes d’actualité mondiale sur le milieu ambiant, comme le changement climatique, la biodiversité, la gestion environnementale, le développement durable, la couche d'ozone, nouvelles technologies, normalisation et assainissement", a-t-elle précisé.

 

La stratégie nationale d'éducation en cette matière pour la période 2020-2025 détermine trois axes prioritaires: la citoyenneté environnementale, la consommation consciente et durable et la gestion des déchets, car le contexte national actuel appelle une intervention forte en matière de promotion des valeurs et des bonnes pratiques sur les mesures de préservation de l'environnement, ainsi que sur l'influence de la participation des citoyennes dans la protection de la nature.

 

La date est célébrée chaque année dans le sens de sensibiliser les différentes sections de la société angolaise sur l'importance et le rôle des questions liées à l’environnement en général et à celles de sa conservation en particulier pour une vie saine.