L'UNITA défend un investissement accru pour la préservation des forêts dans le pays

Ndalatando (Angola) - Le secrétaire général de l'UNITA, Álvaro Tchicuamanga, a défendu, ce mercredi, à Ndalatando, province de Cuanza Norte, un plus grand investissement pour une exploitation durable des forêts au profit du pays et de la population.

Selon le politicien, la déforestation, due à l'action irresponsable des citoyens, est la principale cause de dégradation de l'environnement, telle que l'érosion des sols.

Álvaro Thicuamanga, qui s'exprimait lors d'une réunion avec des membres du parti dans la province, a déclaré que l'érosion des sols, causée par la destruction des forêts, sous-tend l'appauvrissement des zones cultivées.

Dans le cadre de la visite de vérification aux différentes provinces, au Centre, au Sud, au Nord et à l'Est du pays, il a indiqué que de vastes zones forestières avaient été dévastées, avec de graves répercussions sur l'écosystème et sur la vie des populations, qui vivent principalement de l’agriculture.

La rencontre a permis de transmettre aux participants les résultats de la deuxième réunion ordinaire de la Commission politique de l'UNITA, qui s'est tenue en trois étapes distinctes, à Luanda, Huambo et Malanje.

Les réunions de la Commission politique ont eu lieu, d'abord à Luanda, puis à Huambo (avec la participation de membres résidant dans les provinces de Huambo, Bié, Kuando Kubango, Benguela, Cwanza Sul, Namibe, Cunene et Huila.

La troisième et dernière phase a eu lieu, le week-end dernier, à Malanje, avec la participation de membres de la Commission politique résidant dans les provinces de Lunda Sul, Lunda Norte, Moxico, Cuanza Norte, Bengo, Uíge, Zaïre et Cabinda.

Selon le politicien, la déforestation, due à l'action irresponsable des citoyens, est la principale cause de dégradation de l'environnement, telle que l'érosion des sols.

Álvaro Thicuamanga, qui s'exprimait lors d'une réunion avec des membres du parti dans la province, a déclaré que l'érosion des sols, causée par la destruction des forêts, sous-tend l'appauvrissement des zones cultivées.

Dans le cadre de la visite de vérification aux différentes provinces, au Centre, au Sud, au Nord et à l'Est du pays, il a indiqué que de vastes zones forestières avaient été dévastées, avec de graves répercussions sur l'écosystème et sur la vie des populations, qui vivent principalement de l’agriculture.

La rencontre a permis de transmettre aux participants les résultats de la deuxième réunion ordinaire de la Commission politique de l'UNITA, qui s'est tenue en trois étapes distinctes, à Luanda, Huambo et Malanje.

Les réunions de la Commission politique ont eu lieu, d'abord à Luanda, puis à Huambo (avec la participation de membres résidant dans les provinces de Huambo, Bié, Kuando Kubango, Benguela, Cwanza Sul, Namibe, Cunene et Huila.

La troisième et dernière phase a eu lieu, le week-end dernier, à Malanje, avec la participation de membres de la Commission politique résidant dans les provinces de Lunda Sul, Lunda Norte, Moxico, Cuanza Norte, Bengo, Uíge, Zaïre et Cabinda.