Le ministre Jomo Fortunato veut une réflexion sur l'environnement

  • Mangais sob poluição
Luanda - Le ministre de la Culture, du Tourisme et de l'Environnement, Jomo Fortunato, a souligné ce samedi à Luanda la nécessité de promouvoir une réflexion sur la durabilité environnementale.

S'exprimant dans le cadre des célébrations du 5 juin, Journée mondiale de l'environnement, le ministre a considéré l'érosion des sols, la déforestation, la pollution de l'eau et de l'air, la perte de biodiversité, la chasse illégale et le brûlage comme des obstacles au développement durable de l'environnement.

Il a expliqué que ces phénomènes étaient la conséquence du manque de gestion adéquate des déchets solides, liquides, gazeux et des problèmes liés à la sécheresse, au changement climatique, à l'exploitation des matériaux inertes, de manière inadéquate, dont les conséquences néfastes sont directement visibles dans le sud de l'Angola, par exemple.

Selon le ministre, le programme de qualité environnementale, la stratégie nationale d'assainissement, l'éducation et la sensibilisation à l'environnement, l'utilisation de nouvelles technologies environnementales et la stratégie nationale de biodiversité sont des instruments qui permettent l'intégration de la composante environnementale dans le développement durable et l'amélioration de la qualité de vie de tous les Angolais.

Il a informé que plusieurs activités seraient menées dans tout le pays, au cours du mois de juin, notamment des débats en ligne, des ateliers, des campagnes de plantation d'arbres, des nettoyages dans les communautés, des plages et des rivières et des actions de sensibilisation éducative pour la population.

La Journée mondiale de l'environnement, célébrée le 5 juin, est un événement annuel qui vise à saluer les actions positives pour la protection et la préservation de l'environnement et à alerter les populations et les gouvernements sur la nécessité de sauvegarder l'environnement.

La célébration de la date a commencé en 1972, pour saluer le début des Conférences des Nations Unies sur l'environnement.

S'exprimant dans le cadre des célébrations du 5 juin, Journée mondiale de l'environnement, le ministre a considéré l'érosion des sols, la déforestation, la pollution de l'eau et de l'air, la perte de biodiversité, la chasse illégale et le brûlage comme des obstacles au développement durable de l'environnement.

Il a expliqué que ces phénomènes étaient la conséquence du manque de gestion adéquate des déchets solides, liquides, gazeux et des problèmes liés à la sécheresse, au changement climatique, à l'exploitation des matériaux inertes, de manière inadéquate, dont les conséquences néfastes sont directement visibles dans le sud de l'Angola, par exemple.

Selon le ministre, le programme de qualité environnementale, la stratégie nationale d'assainissement, l'éducation et la sensibilisation à l'environnement, l'utilisation de nouvelles technologies environnementales et la stratégie nationale de biodiversité sont des instruments qui permettent l'intégration de la composante environnementale dans le développement durable et l'amélioration de la qualité de vie de tous les Angolais.

Il a informé que plusieurs activités seraient menées dans tout le pays, au cours du mois de juin, notamment des débats en ligne, des ateliers, des campagnes de plantation d'arbres, des nettoyages dans les communautés, des plages et des rivières et des actions de sensibilisation éducative pour la population.

La Journée mondiale de l'environnement, célébrée le 5 juin, est un événement annuel qui vise à saluer les actions positives pour la protection et la préservation de l'environnement et à alerter les populations et les gouvernements sur la nécessité de sauvegarder l'environnement.

La célébration de la date a commencé en 1972, pour saluer le début des Conférences des Nations Unies sur l'environnement.