OCTHIVA plante plus de 20.000 mangroves à Luanda

  • Mangais sob poluição
Luanda - Vingt-sept mille trente (27.030) mangroves ont été plantées, samedi, dans la commune de Mussulo, à Luanda, par le projet de protection des mangroves d'Octhiva.

Cette activité, qui fait partie du programme de reforestation des mangroves  au long de la côte maritime angolaise, lancé par le vice-président de la République, Bornito de Sousa, a marqué le début officiel de la réalisation de ce défi qui vise à planter un million de mangroves dans tout le pays, jusqu'à décembre 2021.

Les mangroves jouent un rôle important dans la préservation de diverses espèces végétales et animales, en plus de prévenir l'érosion, car elles fixent le sol dans les zones où elle se produit, empêchant ainsi l'ensablement des plages.

Se confiant à la presse à la fin de l’activité, l'une des responsables d'Octhiva, Mônica Martins, a déclaré l’organisation avait compté sur le soutien de 500 volontaires, dont des personnels de la police, des forces armées, des pompiers, de la marine et de l'administration communale de Mussulo, pour planter les mangroves.

Selon Mônica Martins, l'endroit a été choisi dû à son état de dégradation, en raison de l'abattage aveugle des mangroves pour l’usage personnel.

Pour contrecarrer cette situation, elle a expliqué qu'un travail de sensibilisation était en cours, indiquant comment utiliser les mangroves, les conservant.

Selon Mônica Martins, c'est un acte extrêmement important, car les mangroves représentent l'ensemble de l'écosystème présent sur la côte qui protège les limites ou les zones côtières des érosions, de l'impact des vagues de la mer, des ouragans et de toute l'action féroce de la nature.

Le repeuplement des mangroves fait partie du Programme national de reforestation, comptant sur l'action d'associations et / ou de mouvements qui se consacrent à leur préservation.

Cette activité, qui fait partie du programme de reforestation des mangroves  au long de la côte maritime angolaise, lancé par le vice-président de la République, Bornito de Sousa, a marqué le début officiel de la réalisation de ce défi qui vise à planter un million de mangroves dans tout le pays, jusqu'à décembre 2021.

Les mangroves jouent un rôle important dans la préservation de diverses espèces végétales et animales, en plus de prévenir l'érosion, car elles fixent le sol dans les zones où elle se produit, empêchant ainsi l'ensablement des plages.

Se confiant à la presse à la fin de l’activité, l'une des responsables d'Octhiva, Mônica Martins, a déclaré l’organisation avait compté sur le soutien de 500 volontaires, dont des personnels de la police, des forces armées, des pompiers, de la marine et de l'administration communale de Mussulo, pour planter les mangroves.

Selon Mônica Martins, l'endroit a été choisi dû à son état de dégradation, en raison de l'abattage aveugle des mangroves pour l’usage personnel.

Pour contrecarrer cette situation, elle a expliqué qu'un travail de sensibilisation était en cours, indiquant comment utiliser les mangroves, les conservant.

Selon Mônica Martins, c'est un acte extrêmement important, car les mangroves représentent l'ensemble de l'écosystème présent sur la côte qui protège les limites ou les zones côtières des érosions, de l'impact des vagues de la mer, des ouragans et de toute l'action féroce de la nature.

Le repeuplement des mangroves fait partie du Programme national de reforestation, comptant sur l'action d'associations et / ou de mouvements qui se consacrent à leur préservation.