Le projet Kitabanga remet trois millions tortues à la mer

Soyo – Environ trois millions bébés de tortues d’espèces différentes ont été conduits vers leur habitat (mer) au cours des 17 dernières années sur l’ensemble territoire national, grâce l’initiative du projet Kitabanga, consacré à la conservation des tortues marines.

L’information a été fournie dimanche, à Soyo, province de Zaire, par la responsable de ce projet, Joelma dos Santos, à la fin d’une visite de travail effectuée par une équipe technique axée sur la surveillance des zones où l’on trouve la plus forte concentration de tortues.

 

Avant d’être envoyées à la mer, les tortues étaient signalées par des anneaux connectés au système GPS, pour permettre de contrôler la croissance et la trajectoire de ces espèces en mer, a fait savoir l’écologiste.

 

Ce système permet de contrôler le nombre de tortues qui émigrent vers d’autres pays et vice versa, un modèle universel utilisé également dans plusieurs pays de la CPLP comme le Brésil, Portugal et Cap vert, a-t-elle expliqué.

 

Il existe dans le pays, a-t-elle rappelé, cinq espèces de tortues marines, parmi lesquelles trois pondent sur les plages de la province de Zaire. Il s’agit d’espèces Kitabanga, Oliva et Verde.

 

"Malheureusement, nous avons assisté à la tuerie de nombreuses tortues de mer par certains pêcheurs, mais avec l'intensification des campagnes de sensibilisation, nous espérons, dans un proche avenir, au changement d’attitude des habitants envers ces espèces ", a-t-elle souligné.

 

Par ailleurs, elle a déploré la mort de deux tortues géantes en décembre 2020 à Soyo, une action qui aurait été commise par trois pêcheurs, qui ont été traduits devant la justice.

 

Enfin, elle a salué la contribution et le soutien du gouvernorat de la province et des entreprises du secteur pétrolier dans la conservation de l'écosystème dans la région.

 

 

L’information a été fournie dimanche, à Soyo, province de Zaire, par la responsable de ce projet, Joelma dos Santos, à la fin d’une visite de travail effectuée par une équipe technique axée sur la surveillance des zones où l’on trouve la plus forte concentration de tortues.

 

Avant d’être envoyées à la mer, les tortues étaient signalées par des anneaux connectés au système GPS, pour permettre de contrôler la croissance et la trajectoire de ces espèces en mer, a fait savoir l’écologiste.

 

Ce système permet de contrôler le nombre de tortues qui émigrent vers d’autres pays et vice versa, un modèle universel utilisé également dans plusieurs pays de la CPLP comme le Brésil, Portugal et Cap vert, a-t-elle expliqué.

 

Il existe dans le pays, a-t-elle rappelé, cinq espèces de tortues marines, parmi lesquelles trois pondent sur les plages de la province de Zaire. Il s’agit d’espèces Kitabanga, Oliva et Verde.

 

"Malheureusement, nous avons assisté à la tuerie de nombreuses tortues de mer par certains pêcheurs, mais avec l'intensification des campagnes de sensibilisation, nous espérons, dans un proche avenir, au changement d’attitude des habitants envers ces espèces ", a-t-elle souligné.

 

Par ailleurs, elle a déploré la mort de deux tortues géantes en décembre 2020 à Soyo, une action qui aurait été commise par trois pêcheurs, qui ont été traduits devant la justice.

 

Enfin, elle a salué la contribution et le soutien du gouvernorat de la province et des entreprises du secteur pétrolier dans la conservation de l'écosystème dans la région.