L'Angola va avoir des centres régionaux de médecine sportive

  • Médico João Mulima
Luanda - L'Angola devrait avoir des centres régionaux de médecine sportive à Benguela, Cabinda, Huambo et Huíla à court terme, afin d'atténuer les difficultés dans ces provinces en ce qui concerne le traitement des blessures.

Ce fait a été récemment annoncé à l'ANGOP par le directeur du Centre national de médecine  sportive, João Mulima, sans toutefois détailler les dates exactes, les critères qui ont conduit au choix des lieux d'accueil des infrastructures et les sources de financement.

L'Angola dispose actuellement d'une seule unité du genre, située à Luanda, et la décentralisation éviterait des déplacements de patients résidant dans d’autres régions vers la capitale du pays, selon le médecin.

Il a affirmé que 500 000 USD seront nécessaires pour acquérir l'équipement pour le laboratoire de physiologie d'effort, l'imagerie, l'analyse clinique, les salles de rééducation en physiothérapie, d'auditorium, de réunions et pour les travaux administratifs.

Le responsable a indiqué qu'en moyenne 50 patients recourent quotidiennement au centre de Luanda, parmi les anciens et actuels athlètes, entraîneurs, managers et autres agents intéressés par les services, des chiffres qui constituent une surcharge par rapport à la capacité d’assistance.

Il a indiqué que les athlètes non fédérés et ceux des niveaux d'entraînement sont ceux qui sollicitent le plus les services du bureau de santé, tandis que les athlètes (professionnels) hautement compétitifs sont principalement évalués dans leurs clubs.

Ce fait a été récemment annoncé à l'ANGOP par le directeur du Centre national de médecine  sportive, João Mulima, sans toutefois détailler les dates exactes, les critères qui ont conduit au choix des lieux d'accueil des infrastructures et les sources de financement.

L'Angola dispose actuellement d'une seule unité du genre, située à Luanda, et la décentralisation éviterait des déplacements de patients résidant dans d’autres régions vers la capitale du pays, selon le médecin.

Il a affirmé que 500 000 USD seront nécessaires pour acquérir l'équipement pour le laboratoire de physiologie d'effort, l'imagerie, l'analyse clinique, les salles de rééducation en physiothérapie, d'auditorium, de réunions et pour les travaux administratifs.

Le responsable a indiqué qu'en moyenne 50 patients recourent quotidiennement au centre de Luanda, parmi les anciens et actuels athlètes, entraîneurs, managers et autres agents intéressés par les services, des chiffres qui constituent une surcharge par rapport à la capacité d’assistance.

Il a indiqué que les athlètes non fédérés et ceux des niveaux d'entraînement sont ceux qui sollicitent le plus les services du bureau de santé, tandis que les athlètes (professionnels) hautement compétitifs sont principalement évalués dans leurs clubs.