Basketball: le nouveau président promet un travail acharné

  • Basketball: Match entre Primeiro d'Agosto et Petro de Luanda
Luanda - Le nouveau président de la Fédération angolaise de basket-ball (FAB), José Moniz Silva, a promis dimanche, à Luanda, un travail acharné de son équipe pour changer le moins bon état du sport dans tout le pays.

S'exprimant après avoir été élu, par 17 voix pour, 11 contre de son concurrent Armando Docas (liste B) et une de Manuel Moreira (c), le représentant de la liste A a déclaré qu'il était satisfait de son élection et prêt à contribuer au développement de la discipline.

«Nous sommes imprégnés de l'esprit de mission et conscients qu'il y a beaucoup de travail à faire. Il nous reste maintenant à rendre la confiance du vote par un travail désintéressé », a-t-il indiqué.

En ce qui concerne les priorités, l'ancien vice-président du Primeiro d’Agosto, a dit qu'il essaierait de faire bouger le ballon en décembre prochain et de créer les conditions pour que les équipes effectuent des tests du Covid-19.

Pour le nouveau dirigeant de la FAB, l'Angola ne peut pas se tenir en marge du monde, puisque les autres pays sont engagés dans la reprise des activités sportives.

À leur tour, les candidats vaincus, Armando Dala Docas et Manuel Moreira, ont été unanimes à reconnaître le triomphe de l'adversaire, se déclarant prêts à collaborer avec la nouvelle direction de la FAB, en faveur du développement du sport.

José Moniz Silva devient le septième président de la FAB, après José Guimarães «Piriquito» (1977-1987), Carlos Teixeira «Cagi» (1987-1996), António Pires Ferreira (1996-2004), Gustavo da Conceição (2004-2012), Paulo Madeira (2012-2016) ) et Hélder Cruz «Maneda» (2016-2019).

Augmenter le nombre de praticiens, investir sérieusement dans la formation des entraîneurs, améliorer l'organisation interne de l'organisation et les performances des équipes nationales sont les tâches du président élu.

Les élections ont eu lieu à un moment où la FAB était dirigée par une commission de gestion, coordonnée par Gustavo da Conceição, depuis 2019, après une crise directive dans l’organe, qui a abouti à la révocation du président d'alors, Hélder Martins da Cruz «Maneda».

S'exprimant après avoir été élu, par 17 voix pour, 11 contre de son concurrent Armando Docas (liste B) et une de Manuel Moreira (c), le représentant de la liste A a déclaré qu'il était satisfait de son élection et prêt à contribuer au développement de la discipline.

«Nous sommes imprégnés de l'esprit de mission et conscients qu'il y a beaucoup de travail à faire. Il nous reste maintenant à rendre la confiance du vote par un travail désintéressé », a-t-il indiqué.

En ce qui concerne les priorités, l'ancien vice-président du Primeiro d’Agosto, a dit qu'il essaierait de faire bouger le ballon en décembre prochain et de créer les conditions pour que les équipes effectuent des tests du Covid-19.

Pour le nouveau dirigeant de la FAB, l'Angola ne peut pas se tenir en marge du monde, puisque les autres pays sont engagés dans la reprise des activités sportives.

À leur tour, les candidats vaincus, Armando Dala Docas et Manuel Moreira, ont été unanimes à reconnaître le triomphe de l'adversaire, se déclarant prêts à collaborer avec la nouvelle direction de la FAB, en faveur du développement du sport.

José Moniz Silva devient le septième président de la FAB, après José Guimarães «Piriquito» (1977-1987), Carlos Teixeira «Cagi» (1987-1996), António Pires Ferreira (1996-2004), Gustavo da Conceição (2004-2012), Paulo Madeira (2012-2016) ) et Hélder Cruz «Maneda» (2016-2019).

Augmenter le nombre de praticiens, investir sérieusement dans la formation des entraîneurs, améliorer l'organisation interne de l'organisation et les performances des équipes nationales sont les tâches du président élu.

Les élections ont eu lieu à un moment où la FAB était dirigée par une commission de gestion, coordonnée par Gustavo da Conceição, depuis 2019, après une crise directive dans l’organe, qui a abouti à la révocation du président d'alors, Hélder Martins da Cruz «Maneda».