L'Angola envisage d'organiser l'Assemblée générale de la FIA

  • MINJUD concede audiência ao presidente da FIA, Jean Todt
Luanda – L'instance dirigeante du sport automobile a annoncé ce mardi son intention de présenter la candidature de l'Angola pour accueillir, en 2023, l'Assemblée générale de la Fédération internationale de l'automobile (FIA).

La candidature a été présentée par le président  de la Fédération angolaise des sports motorisés (FADM, sigle en portugais), Ramiro Barreira, lors d'une audience accordée par le secrétaire d'État à la Jeunesse, Fernando Francisco João.

La rencontre a été assistée par le président de la Fédération internationale d'automobilisme (FIA), Jean Todt, qui est en Angola depuis ce matin pour deux jours de travail.

A l'occasion, Ramiro Barreiro a indiqué qu'il était déjà en possession du cahier des charges de FIA, à soumettre aux instances supérieures pour approbation ou non du "conclave" international, qui impliquera plus d'un millier de personnes de 168 pays.

Ramiro Barreira a informé que l'Angola a la capacité hôtelière pour accueillir toutes les délégations participantes, en plus d'autres entités qui peuvent se joindre pour la réussite de la réunion.

Il a souligné que l'événement serait l'apogée du sport en Angola, qui connaît une augmentation significative du nombre de pratiquants.

D’autre part, il déclaré précise que l'arrivée de Jean Todt allait influencer le sport automobile à prendre un nouvel élan, notamment dans les provinces qui organisent régulièrement des compétitions.

Le président de la FIA, a-t-il déclaré, a travaillé dur avec les autorités sud-africaines, pour que la Formule 1 se déroule à nouveau jouée dans ce pays.

Durant son séjour en Angola, la plus haute autorité du sport automobile mondial aura plusieurs rencontres avec les autorités sportives et politiques angolaises.

La candidature a été présentée par le président  de la Fédération angolaise des sports motorisés (FADM, sigle en portugais), Ramiro Barreira, lors d'une audience accordée par le secrétaire d'État à la Jeunesse, Fernando Francisco João.

La rencontre a été assistée par le président de la Fédération internationale d'automobilisme (FIA), Jean Todt, qui est en Angola depuis ce matin pour deux jours de travail.

A l'occasion, Ramiro Barreiro a indiqué qu'il était déjà en possession du cahier des charges de FIA, à soumettre aux instances supérieures pour approbation ou non du "conclave" international, qui impliquera plus d'un millier de personnes de 168 pays.

Ramiro Barreira a informé que l'Angola a la capacité hôtelière pour accueillir toutes les délégations participantes, en plus d'autres entités qui peuvent se joindre pour la réussite de la réunion.

Il a souligné que l'événement serait l'apogée du sport en Angola, qui connaît une augmentation significative du nombre de pratiquants.

D’autre part, il déclaré précise que l'arrivée de Jean Todt allait influencer le sport automobile à prendre un nouvel élan, notamment dans les provinces qui organisent régulièrement des compétitions.

Le président de la FIA, a-t-il déclaré, a travaillé dur avec les autorités sud-africaines, pour que la Formule 1 se déroule à nouveau jouée dans ce pays.

Durant son séjour en Angola, la plus haute autorité du sport automobile mondial aura plusieurs rencontres avec les autorités sportives et politiques angolaises.