Le temps de travail peut dicter les résultats à Kigali

  • atletas do Petro de Luanda durante a orientação tecnica
Luanda - Le fait que l'équipe nationale soit principalement composée de joueurs de Petro de Luanda, qui dominent déjà la philosophie de l'entraîneur, peut être décisif dans la dispute de la fenêtre de qualification pour l’Afro-basket 2021.

Selon l'ancien international Herlander Coimbra, le temps du travail collectif et la connaissance des méthodes du coach peuvent faciliter l'intégration du groupe, qui démarre la compétition mercredi, à Kigali (Rwanda), devant le Mozambique, à partir 18 heures.

S'adressant à la Radio 5, l'athlète estime que, malgré les éventuelles difficultés de compétition à rencontrer, le Mozambique, le Kenya et le Sénégal sont des adversaires abordables.

Dans la position opposée, l'entraîneur de basket-ball, António da Luz, a affirmé que le manque de rythme compétitif pourrait créer des difficultés pour l'équipe angolaise, en particulier dans la dernière période de chaque match, se référant à l'aspect physique.

«Nous n'avons plus joué il y a environ huit mois et cela a son poids, mais l'équipe est composée d'athlètes expérimentés qui peuvent faire la différence», a déclaré le commentateur sportif.
Da Luz a dit qu'en termes d'histoire, l'Angola est toujours une cible à battre, en raison de l'hégémonie de plus de vingt ans en Afrique.
L'équipe nationale affrontera le Mozambique à ses débuts mercredi. Puis elle joue avec le Kenya (jeudi) puis avec le Sénégal.
L'équipe nationale est composée principalement de joueurs de Petro de Luanda, étant dirigée par José Neto, avec le soutien d'Aníbal Moreira et Victor de Carvalho.
 

Constitution de sélection
 

Childe Dundão, Joaquim Pedro (base), Carlo Morais, Leandro Conceição, Gerson Gonçalves (base extrême), Olímpio Cipriano, José António, Cristiano Xavier, Melvyn da Silva (extrêmes), Leonel Paulo (extrême-pole) Aboubakar Gagou, Valdelício Joaquim et Jone Pedro (lampadaire).

Selon l'ancien international Herlander Coimbra, le temps du travail collectif et la connaissance des méthodes du coach peuvent faciliter l'intégration du groupe, qui démarre la compétition mercredi, à Kigali (Rwanda), devant le Mozambique, à partir 18 heures.

S'adressant à la Radio 5, l'athlète estime que, malgré les éventuelles difficultés de compétition à rencontrer, le Mozambique, le Kenya et le Sénégal sont des adversaires abordables.

Dans la position opposée, l'entraîneur de basket-ball, António da Luz, a affirmé que le manque de rythme compétitif pourrait créer des difficultés pour l'équipe angolaise, en particulier dans la dernière période de chaque match, se référant à l'aspect physique.

«Nous n'avons plus joué il y a environ huit mois et cela a son poids, mais l'équipe est composée d'athlètes expérimentés qui peuvent faire la différence», a déclaré le commentateur sportif.
Da Luz a dit qu'en termes d'histoire, l'Angola est toujours une cible à battre, en raison de l'hégémonie de plus de vingt ans en Afrique.
L'équipe nationale affrontera le Mozambique à ses débuts mercredi. Puis elle joue avec le Kenya (jeudi) puis avec le Sénégal.
L'équipe nationale est composée principalement de joueurs de Petro de Luanda, étant dirigée par José Neto, avec le soutien d'Aníbal Moreira et Victor de Carvalho.
 

Constitution de sélection
 

Childe Dundão, Joaquim Pedro (base), Carlo Morais, Leandro Conceição, Gerson Gonçalves (base extrême), Olímpio Cipriano, José António, Cristiano Xavier, Melvyn da Silva (extrêmes), Leonel Paulo (extrême-pole) Aboubakar Gagou, Valdelício Joaquim et Jone Pedro (lampadaire).