Le tribunal empêche le président réélu de la FAF d’entrer en fonction

  • Artur De Almeida
Luanda - Une mesure prise par le tribunal provincial de Luanda empêche le président réélu de la Fédération angolaise de football (FAF), Artur de Almeida e Silva, de prendre ses fonctions samedi à Luanda.

Il s'agit d'une dénonciation du candidat exclu de la présidence de l'organisation par la Commission électorale nationale (CNE), Norberto de Castro.

Le document, transmis au tribunal de la capitale par le propriétaire d'une école de football, fait état d'irrégularités dans les procédures du président réélu et de la CNE.

Norberto de Castro évoque un double critère dans l'analyse des cas de listes concurrentes, en plus d'une utilisation alléguée de fonds alloués par la FIFA à des fins de campagne.

Il affirme, entre autres, que certains clubs sans droit de vote ont participé à l'acte.

En fait, le processus électoral a été principalement marqué par des controverses avec Norberto de Castro et Tony Estraga demandant l'intervention de la Fédération internationale de football associé (FIFA) et du ministère de la Jeunesse et des Sports (MINJUD).

La FAF a été la première institution sportive du pays à élire ses dirigeants en 1991, signale-t-on.

 

Il s'agit d'une dénonciation du candidat exclu de la présidence de l'organisation par la Commission électorale nationale (CNE), Norberto de Castro.

Le document, transmis au tribunal de la capitale par le propriétaire d'une école de football, fait état d'irrégularités dans les procédures du président réélu et de la CNE.

Norberto de Castro évoque un double critère dans l'analyse des cas de listes concurrentes, en plus d'une utilisation alléguée de fonds alloués par la FIFA à des fins de campagne.

Il affirme, entre autres, que certains clubs sans droit de vote ont participé à l'acte.

En fait, le processus électoral a été principalement marqué par des controverses avec Norberto de Castro et Tony Estraga demandant l'intervention de la Fédération internationale de football associé (FIFA) et du ministère de la Jeunesse et des Sports (MINJUD).

La FAF a été la première institution sportive du pays à élire ses dirigeants en 1991, signale-t-on.