L'Angola s’ouvre à un opérateur téléphonique kenyan

  • Antennes des opérateurs mobiles
Luanda - Le ministre de l'Economie et de la Planification, Sérgio Santos, a encouragé mercredi la compagnie de téléphone kenyane Safaricom à investir sur le marché angolais, en vue d'accroître la compétitivité et la concurrence dans le secteur des télécommunications.

À cet effet, le gouvernant angolais a invité les responsables de la société susmentionnée à participer à un séminaire qui devrait avoir lieu en Angola dans un avenir proche, et à profiter de l'occasion pour étudier les moyens de créer des partenariats dans le pays.

Sérgio Santos a adressé l'invitation lors d'une réunion bilatérale virtuelle, sur le sujet, ayant déclaré à l'occasion que le marché angolais enregistre 90% de l'économie dans le secteur informel, de sorte que les services de cet opérateur constitueront des gains pour l'Angola.

Dans l’entre-temps, le ministre de l'Économie et de la Planification a reconnu la nécessité et l'importance de l'outil M-pesa, utilisé par la Safaricom pour les transactions financières par téléphone mobile, une expérience dont les autorités angolaises entendent profiter.

Lors de la réunion, promue par l'ambassadeur d'Angola au Kenya, Sianga Abílio, la société kenyane a été représentée par Sitoyo Lopokoiyit, directeur général de M-pesa Africa, et par Ogugwa Adegbite, directrice de la stratégie et de l'expansion internationale de Mpesa Africa.

L'outil Mpesa a été créé au Kenya en 2007 et est déjà utilisé en Tanzanie, en Égypte, au Mozambique, en République démocratique du Congo, au Ghana et au Lesotho.

Pendant ce temps, les sociétés Unitel et Movicel continuent de dominer le marché de la téléphonie en Angola depuis 2000. Auparavant, Angola Telecom était la détentrice exclusice du secteur, et pour décembre de cette année, les activités de l'Africell devraient démarrer.

À cet effet, le gouvernant angolais a invité les responsables de la société susmentionnée à participer à un séminaire qui devrait avoir lieu en Angola dans un avenir proche, et à profiter de l'occasion pour étudier les moyens de créer des partenariats dans le pays.

Sérgio Santos a adressé l'invitation lors d'une réunion bilatérale virtuelle, sur le sujet, ayant déclaré à l'occasion que le marché angolais enregistre 90% de l'économie dans le secteur informel, de sorte que les services de cet opérateur constitueront des gains pour l'Angola.

Dans l’entre-temps, le ministre de l'Économie et de la Planification a reconnu la nécessité et l'importance de l'outil M-pesa, utilisé par la Safaricom pour les transactions financières par téléphone mobile, une expérience dont les autorités angolaises entendent profiter.

Lors de la réunion, promue par l'ambassadeur d'Angola au Kenya, Sianga Abílio, la société kenyane a été représentée par Sitoyo Lopokoiyit, directeur général de M-pesa Africa, et par Ogugwa Adegbite, directrice de la stratégie et de l'expansion internationale de Mpesa Africa.

L'outil Mpesa a été créé au Kenya en 2007 et est déjà utilisé en Tanzanie, en Égypte, au Mozambique, en République démocratique du Congo, au Ghana et au Lesotho.

Pendant ce temps, les sociétés Unitel et Movicel continuent de dominer le marché de la téléphonie en Angola depuis 2000. Auparavant, Angola Telecom était la détentrice exclusice du secteur, et pour décembre de cette année, les activités de l'Africell devraient démarrer.