L'Angola invite les Belges à investir dans l'industrie du diamant

  • Le ministre des Ressources minérales, du Pétrole et du Gaz, Diamantino Pedro Azevedo
Luanda - Le ministre des Ressources minérales, du Pétrole et du Gaz, Diamantino Azevedo, a invité lundi des hommes d'affaires belges à investir dans le marché du diamant du pays, pour dynamiser le secteur.

Le ministre a lancé cet appel à plus de 20 hommes d'affaires belges liés au Antwerp World Diamond Center (AWDC), qui visitent le pays, en vue de renforcer les investissements sur le marché du diamant, en tenant compte de la dynamique actuelle de l'Angola.

Diamantino Azevedo, qui a réaffirmé la création d'une Bourse pour le secteur, a souligné que le pays était ouvert à coopérer avec l'AWDC, dans un partenariat qui entrerait dans une phase expérimentale l'année prochaine.

"Nous allons travailler ensemble pour dynamiser le secteur, car le peuple angolais peut bénéficier des diamants, en augmentant leur valeur, en créant des emplois et, par conséquent, en augmentant les revenus du trésor national", a-t-il déclaré.

La première bourse de diamants en Angola, qui devrait être créée dans une phase expérimentale en 2022, vise à concentrer le flux de diamants dans un même lieu, pour la vente aux enchères / appels d'offres.

Il comprendra également une Académie de Gemmologie et un Centre de Recherche technologique, son fonctionnement étant intégré en zone franche.

Diamantino Azevedo a souligné que ladite bourse apporterait plus d'opportunités commerciales, non seulement pour le marché national, mais aussi pour l'industrie du diamant dans le monde entier.

A cette occasion, l'ambassadeur de Belgique en Angola, Jozef Smets, a souligné la volonté des entreprises de son pays d'établir des partenariats solides avec des entreprises angolaises de l'industrie du diamant.

Il a déclaré que les hommes d'affaires belges avaient l'intention d'établir de bons contacts et de mener de bonnes négociations avec le gouvernement angolais, car ils reconnaissaient le potentiel de l'Angola.

L'Angola est le quatrième producteur mondial de diamants, avec une production annuelle moyenne d'environ neuf millions de carats, jusqu'en 2019.

Les revenus du secteur de diamants au premier trimestre de l'année en cours (2021) se sont élevés à 220,3 millions de dollars, avec la vente de 1,178 million de carats, une entrée aux caisses de l'État de plus de 26% par rapport aux chiffres d’affaires du premier trimestre de 2020, selon des données récentes publiées par Endiama.

Anvers, la deuxième plus grande ville de Belgique, est le plus grand centre de taille de pierres précieuses au monde et, par conséquent, du commerce des diamants, car environ 84% des diamants bruts du monde entier y transitent.

Le ministre a lancé cet appel à plus de 20 hommes d'affaires belges liés au Antwerp World Diamond Center (AWDC), qui visitent le pays, en vue de renforcer les investissements sur le marché du diamant, en tenant compte de la dynamique actuelle de l'Angola.

Diamantino Azevedo, qui a réaffirmé la création d'une Bourse pour le secteur, a souligné que le pays était ouvert à coopérer avec l'AWDC, dans un partenariat qui entrerait dans une phase expérimentale l'année prochaine.

"Nous allons travailler ensemble pour dynamiser le secteur, car le peuple angolais peut bénéficier des diamants, en augmentant leur valeur, en créant des emplois et, par conséquent, en augmentant les revenus du trésor national", a-t-il déclaré.

La première bourse de diamants en Angola, qui devrait être créée dans une phase expérimentale en 2022, vise à concentrer le flux de diamants dans un même lieu, pour la vente aux enchères / appels d'offres.

Il comprendra également une Académie de Gemmologie et un Centre de Recherche technologique, son fonctionnement étant intégré en zone franche.

Diamantino Azevedo a souligné que ladite bourse apporterait plus d'opportunités commerciales, non seulement pour le marché national, mais aussi pour l'industrie du diamant dans le monde entier.

A cette occasion, l'ambassadeur de Belgique en Angola, Jozef Smets, a souligné la volonté des entreprises de son pays d'établir des partenariats solides avec des entreprises angolaises de l'industrie du diamant.

Il a déclaré que les hommes d'affaires belges avaient l'intention d'établir de bons contacts et de mener de bonnes négociations avec le gouvernement angolais, car ils reconnaissaient le potentiel de l'Angola.

L'Angola est le quatrième producteur mondial de diamants, avec une production annuelle moyenne d'environ neuf millions de carats, jusqu'en 2019.

Les revenus du secteur de diamants au premier trimestre de l'année en cours (2021) se sont élevés à 220,3 millions de dollars, avec la vente de 1,178 million de carats, une entrée aux caisses de l'État de plus de 26% par rapport aux chiffres d’affaires du premier trimestre de 2020, selon des données récentes publiées par Endiama.

Anvers, la deuxième plus grande ville de Belgique, est le plus grand centre de taille de pierres précieuses au monde et, par conséquent, du commerce des diamants, car environ 84% des diamants bruts du monde entier y transitent.