L’Angola devra réduire 261.000 barils/jour

  • Une plateforme pétrolière
Luanda – L’Angola devra fixer, en 2021, le niveau de production de pétrole à 1,267 million de barils/jour, soit une réduction de 267.000 barils/jour, indique un tarif de réajustement de l’OPEP, annexé aux décisions de la réunion tenue  le 03 décembre, à Vienne, en Autriche.

Selon le tarif, la réduction de 26.000 barils/jour devra porter sur une production de référence du pays, estimée à un  million 528.000 barils/jour.

Si la production du pays augmentait,  le pays ne pourrait donc pas dépasser cette limite (1,528mb/jour), de même que les coupures (261mb/jour).

Avec les réductions prévues en 2021, la production mondiale de pétrole devra  osciller autour de 36, 653 millions de barils/jour, avec la réduction de 7,200 barils/jour .

Sans coupure, la production mondiale prévue pour l’année qui s’annonce (2021), est estimée à 43, 853 mb/jour.

L’expectative de l’Organisation des pays producteurs de pétrole est que la demande globale de pétrole se réduise à 9,8 millions de barils/jour en 2020, avant de récupérer en 5,9 millions de barils/jour.

Actuellement,  les membres de l’OPEP sont : l’Algérie, l’Angola, la Guinée Equatoriale, le Gabon, l’Iran, l’Irak,  le Koweït, la Libye, le Nigeria, la République du Congo, l’Arabie Saoudite (leader en fait), les Emirats Arabes Unis (E.A.U),  le Venezuela, l’Equateur, l’Indonésie et le Qatar.  

Les non OPEP sont un Groupe de 10 pays producteurs, qui ne font pas partie de l’OPEP.

En vue d’assurer la mise en œuvre des délibérations de la conférence du 03 décembre, l’OPEP et la Non-OPEP se sont convenus de tenir des réunions mensuelles,  à compter de janvier  2021.

Selon le tarif, la réduction de 26.000 barils/jour devra porter sur une production de référence du pays, estimée à un  million 528.000 barils/jour.

Si la production du pays augmentait,  le pays ne pourrait donc pas dépasser cette limite (1,528mb/jour), de même que les coupures (261mb/jour).

Avec les réductions prévues en 2021, la production mondiale de pétrole devra  osciller autour de 36, 653 millions de barils/jour, avec la réduction de 7,200 barils/jour .

Sans coupure, la production mondiale prévue pour l’année qui s’annonce (2021), est estimée à 43, 853 mb/jour.

L’expectative de l’Organisation des pays producteurs de pétrole est que la demande globale de pétrole se réduise à 9,8 millions de barils/jour en 2020, avant de récupérer en 5,9 millions de barils/jour.

Actuellement,  les membres de l’OPEP sont : l’Algérie, l’Angola, la Guinée Equatoriale, le Gabon, l’Iran, l’Irak,  le Koweït, la Libye, le Nigeria, la République du Congo, l’Arabie Saoudite (leader en fait), les Emirats Arabes Unis (E.A.U),  le Venezuela, l’Equateur, l’Indonésie et le Qatar.  

Les non OPEP sont un Groupe de 10 pays producteurs, qui ne font pas partie de l’OPEP.

En vue d’assurer la mise en œuvre des délibérations de la conférence du 03 décembre, l’OPEP et la Non-OPEP se sont convenus de tenir des réunions mensuelles,  à compter de janvier  2021.