L'Angola et l'UE renforcent leur coopération

  • Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Victor Fernandes
Luanda - L'Union européenne (UE) et l'Angola entameront bientôt le processus de négociation pour établir un accord bilatéral qui facilitera les investissements dans le pays.

Il s'agit du premier accord bilatéral de ce type que l'UE signera avec un État africain, a déclaré ce vendredi à Luanda, l'ambassadrice de l'Union européenne en Angola, Jannette Seppen.

Le fonctionnaire de l’UE s'exprimait lors de la réunion du Comité de pilotage du Projet d'appui au commerce, financé par l'Union Européenne et techniquement exécuté par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Selon elle, lorsqu’on parle d’économie, de commerce et d’investissement, on doit  reconnaître le principal acteur impliqué: le secteur privé.

Elle a indiqué que le marché angolais avait un grand intérêt et un grand potentiel pour le secteur privé européen.

 

Révision des accords

Avec le passage de l'Angola au stade de pays à revenu intermédiaire, l'ambassadrice de l'UE en Angola a conseillé qu'il était nécessaire de revoir les accords commerciaux entre les parties.

Jannette Seppen a assuré que l'Angola continuerait de bénéficier de conditions de marché préférentielles dans ses relations avec l'UE.

À cet égard, elle a fait savoir qu'un groupe de travail a été créé pour établir les lignes directrices de ce que sera le processus de négociation pour que l'Angola puisse adhérer à l'Accord de partenariat économique entre l'UE et la SADC.

La diplomate européenne a déclaré que cette adhésion renforcerait également le processus d'intégration actuel, à la fois dans la zone de libre-échange avec la SADC et dans la zone de libre-échange continentale.

A son tour, le ministre angolais de l'Industrie et du Commerce, Victor Fernandes, a indiqué que le pays continuerait à compter sur le soutien de ses partenaires internationaux pour mettre l'économie angolaise au service du développement, du progrès et du bien-être des populations.

Il a rappelé que l'exécutif angolais avait lancé un programme de réformes politiques, économiques et sociales pour améliorer l'environnement des affaires, simplifier et réduire les procédures liées aux importations et aux exportations, ainsi que pour attirer les investissements privés.

La 2e  réunion du Comité de pilotage du Projet d'appui au commerce a évalué et validé les propositions de formation pouvant être incluses dans les fonds restants du projet ACOM pour que la délégation de l'Union européenne prépare ultérieurement l'avenant au contrat avec la CNUCED.

Le Comité de pilotage (CP) est un organe présidé par le Ministre de l'Industrie et du Commerce et sa mission est de superviser et de fournir des orientations générales pour le Projet ACOM, en prenant des décisions stratégiques et en surveillant son exécution.
 

Il s'agit du premier accord bilatéral de ce type que l'UE signera avec un État africain, a déclaré ce vendredi à Luanda, l'ambassadrice de l'Union européenne en Angola, Jannette Seppen.

Le fonctionnaire de l’UE s'exprimait lors de la réunion du Comité de pilotage du Projet d'appui au commerce, financé par l'Union Européenne et techniquement exécuté par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Selon elle, lorsqu’on parle d’économie, de commerce et d’investissement, on doit  reconnaître le principal acteur impliqué: le secteur privé.

Elle a indiqué que le marché angolais avait un grand intérêt et un grand potentiel pour le secteur privé européen.

 

Révision des accords

Avec le passage de l'Angola au stade de pays à revenu intermédiaire, l'ambassadrice de l'UE en Angola a conseillé qu'il était nécessaire de revoir les accords commerciaux entre les parties.

Jannette Seppen a assuré que l'Angola continuerait de bénéficier de conditions de marché préférentielles dans ses relations avec l'UE.

À cet égard, elle a fait savoir qu'un groupe de travail a été créé pour établir les lignes directrices de ce que sera le processus de négociation pour que l'Angola puisse adhérer à l'Accord de partenariat économique entre l'UE et la SADC.

La diplomate européenne a déclaré que cette adhésion renforcerait également le processus d'intégration actuel, à la fois dans la zone de libre-échange avec la SADC et dans la zone de libre-échange continentale.

A son tour, le ministre angolais de l'Industrie et du Commerce, Victor Fernandes, a indiqué que le pays continuerait à compter sur le soutien de ses partenaires internationaux pour mettre l'économie angolaise au service du développement, du progrès et du bien-être des populations.

Il a rappelé que l'exécutif angolais avait lancé un programme de réformes politiques, économiques et sociales pour améliorer l'environnement des affaires, simplifier et réduire les procédures liées aux importations et aux exportations, ainsi que pour attirer les investissements privés.

La 2e  réunion du Comité de pilotage du Projet d'appui au commerce a évalué et validé les propositions de formation pouvant être incluses dans les fonds restants du projet ACOM pour que la délégation de l'Union européenne prépare ultérieurement l'avenant au contrat avec la CNUCED.

Le Comité de pilotage (CP) est un organe présidé par le Ministre de l'Industrie et du Commerce et sa mission est de superviser et de fournir des orientations générales pour le Projet ACOM, en prenant des décisions stratégiques et en surveillant son exécution.