L'Angola à la recherche de plus d'investissements britanniques

  • Hotel Intercontinental, uma das novas referências de Angola
Luanda - Les investisseurs britanniques ont été invités mardi à rejoindre le Programme de privatisation des actifs et de participation de l'État (Propriv), en cours, tant en Angola qu'à l'étranger.

L'invitation a été faite par le secrétaire d’État aux Finances et au Trésor, Ottoniel dos Santos, lors du roadshow sur Propriv, destiné aux investisseurs du Royaume-Uni.

Pour Ottoniel dos Santos, les investissements des Britanniques en Angola sont réalisés surtout dans le secteur pétrolier.

Plus précisément, le secrétaire d'État a mentionné la société British Petroleum (BP) qui opère en Angola depuis les années 1970 et après les années 1990. Cette société a des intérêts dans des blocs offshores en eaux profondes et a investi plus de 30 milliards de dollars jusqu'en 2018.

La compagnie BP est également présente à Angola LNG - une usine de production de gaz naturel liquéfié, située à Soyo, dans la province de Zaïre.

 « Cette coopération peut être beaucoup plus intense et fructueuse pour les deux pays », a souligné le secrétaire d’État, rappelant d'autres intérêts d'investissement dans le secteur agricole, récemment annoncés par l'ambassadrice du Royaume-Uni en Angola, Jessica Hand.

La partie angolaise a présenté aux Britanniques les actifs et les participations de l'État angolais cédés et en voie de l'être au niveau national et international, y compris des projets avec des investissements de la compagnie pétrolière angolaise Sonangol.

Au total, il y a 139 actifs et participations à aliéner d'ici 2022.  

Les participations dans les banques BAI et Caixa Angola, les actifs de Sonangalp, Multitel, Cimangola et le projet agro-industriel d'Aldeia Nova sont en cours de privatisation.

L'appel d'offres porte sur la vente de BCI, la vente partielle d'ENSA-Seguros de Angola, Net-One et la cession des droits d'exploitation et de gestion des hôtels Infortur, construits dans les provinces de Benguela, Huila et Namibe.

La Bourse de dette et valeurs d’Angola (Bodiva, sigle en portugais), Motaengil Angola, Mundial Seguros, TV Cabo Angola sont d'autres participations et actifs à vendre dans le cadre d'une offre publique initiale.

Actifs à l'étranger

Les participations de Sonangol dans des compagnies pétrolières à l'étranger à désinvestir, ont également été présentées aux Britanniques.

En tant qu'actionnaire majoritaire, la compagnie pétrolière nationale désinvestit de 77, 56% des actions faites à l’Enco – Compagnie nationale de carburant et de pétrole, Sarl, située à São Tomé et Príncipe.

Toujours en Afrique, la Sonangol doit céder ses 20 % des actions détenues à SIR-Société ivoirienne de raffinage, en Côte d'Ivoire, dans le cadre d'un appel d'offres international.

Il s'agit d'une liste de 50 sociétés ayant des filiales et des actifs contrôlés par la Sonangol et qu’elle envisage de vendre, telles que Sonangol Cabo Verde – Société et investissements et à  Combustibles et huile de São Tomé et Principe, dans les sociétés Founton (Gibraltar), Sonatide Marine (Îles Caïmans), Solo Properties Nightbridge (Royaume-Uni), Puma Energy Holdings (Singapour) et Sonandiets Services (Panama).

Les participations dans les sociétés WTA-Houston Express et WTA (française), dans les sociétés pétrolières Sonacergy - Services et constructions pétrolières et Sonafurt International Shipping et dans Atlântida Viagens e Turismo seront également vendues.

Le prochain roadshow sera destiné aux investisseurs américains, en septembre prochain.

L'invitation a été faite par le secrétaire d’État aux Finances et au Trésor, Ottoniel dos Santos, lors du roadshow sur Propriv, destiné aux investisseurs du Royaume-Uni.

Pour Ottoniel dos Santos, les investissements des Britanniques en Angola sont réalisés surtout dans le secteur pétrolier.

Plus précisément, le secrétaire d'État a mentionné la société British Petroleum (BP) qui opère en Angola depuis les années 1970 et après les années 1990. Cette société a des intérêts dans des blocs offshores en eaux profondes et a investi plus de 30 milliards de dollars jusqu'en 2018.

La compagnie BP est également présente à Angola LNG - une usine de production de gaz naturel liquéfié, située à Soyo, dans la province de Zaïre.

 « Cette coopération peut être beaucoup plus intense et fructueuse pour les deux pays », a souligné le secrétaire d’État, rappelant d'autres intérêts d'investissement dans le secteur agricole, récemment annoncés par l'ambassadrice du Royaume-Uni en Angola, Jessica Hand.

La partie angolaise a présenté aux Britanniques les actifs et les participations de l'État angolais cédés et en voie de l'être au niveau national et international, y compris des projets avec des investissements de la compagnie pétrolière angolaise Sonangol.

Au total, il y a 139 actifs et participations à aliéner d'ici 2022.  

Les participations dans les banques BAI et Caixa Angola, les actifs de Sonangalp, Multitel, Cimangola et le projet agro-industriel d'Aldeia Nova sont en cours de privatisation.

L'appel d'offres porte sur la vente de BCI, la vente partielle d'ENSA-Seguros de Angola, Net-One et la cession des droits d'exploitation et de gestion des hôtels Infortur, construits dans les provinces de Benguela, Huila et Namibe.

La Bourse de dette et valeurs d’Angola (Bodiva, sigle en portugais), Motaengil Angola, Mundial Seguros, TV Cabo Angola sont d'autres participations et actifs à vendre dans le cadre d'une offre publique initiale.

Actifs à l'étranger

Les participations de Sonangol dans des compagnies pétrolières à l'étranger à désinvestir, ont également été présentées aux Britanniques.

En tant qu'actionnaire majoritaire, la compagnie pétrolière nationale désinvestit de 77, 56% des actions faites à l’Enco – Compagnie nationale de carburant et de pétrole, Sarl, située à São Tomé et Príncipe.

Toujours en Afrique, la Sonangol doit céder ses 20 % des actions détenues à SIR-Société ivoirienne de raffinage, en Côte d'Ivoire, dans le cadre d'un appel d'offres international.

Il s'agit d'une liste de 50 sociétés ayant des filiales et des actifs contrôlés par la Sonangol et qu’elle envisage de vendre, telles que Sonangol Cabo Verde – Société et investissements et à  Combustibles et huile de São Tomé et Principe, dans les sociétés Founton (Gibraltar), Sonatide Marine (Îles Caïmans), Solo Properties Nightbridge (Royaume-Uni), Puma Energy Holdings (Singapour) et Sonandiets Services (Panama).

Les participations dans les sociétés WTA-Houston Express et WTA (française), dans les sociétés pétrolières Sonacergy - Services et constructions pétrolières et Sonafurt International Shipping et dans Atlântida Viagens e Turismo seront également vendues.

Le prochain roadshow sera destiné aux investisseurs américains, en septembre prochain.