L'Angola gagne 14 places sur le classement des pays les plus attractifs pour les travailleurs étrangers

  • Luanda, la capitale angolaise
Luanda - L'Angola a gagné 14 positions sur le classement des pays où les gens aimeraient travailler, occupant actuellement la 67e position, sur une liste de 196 pays, selon l'étude «Global Talent Survey 2021», publiée lundi dernier par le magazine Forbes.

Parmi les étrangers les plus intéressés à travailler en Angola, selon l'étude pour l'année 2021, figurent les Brésiliens et les Portugais, sur un total de 209 mille personnes interrogées dans 196 pays, et qui ont permis la production de trois rapports.

Le premier a analysé la préférence de mobilité là où les gens veulent travailler; le deuxième et le troisième rapport, qui seront publiés dans les prochains jours, traitent respectivement de ce que les gens considèrent comme important au travail, comment ils veulent travailler, entre autres aspects connexes.

Appelé Global Talent Survey, le document élaboré par Boston Consulting Group et The Network, Global Talent Simplified, en partenariat avec le portail d'emploi angolais Jobartis, effectue une enquête sur le marché du travail dans le monde entier.

La pandémie de Covid-19, l'embauche internationale à distance, la durabilité, la diversité et l'inclusion étaient les nouveaux thèmes inclus dans le Global Talent Survey 2021, qui a également écouté les gens sur les changements dans le travail et les carrières.

L'étude révèle également que si d'une part le désir des professionnels du monde entier de travailler en dehors de leur pays a diminué, d'autre part, la mobilité virtuelle a augmentée, les restrictions et les incertitudes imposées par la pandémie jouant une influence majeure.

Cela, indique l'étude, montre que, d'une manière générale, l'intérêt est désormais tourné vers les pays qui ont fait le meilleur travail pour freiner la propagation du coronavirus.

Parmi les étrangers les plus intéressés à travailler en Angola, selon l'étude pour l'année 2021, figurent les Brésiliens et les Portugais, sur un total de 209 mille personnes interrogées dans 196 pays, et qui ont permis la production de trois rapports.

Le premier a analysé la préférence de mobilité là où les gens veulent travailler; le deuxième et le troisième rapport, qui seront publiés dans les prochains jours, traitent respectivement de ce que les gens considèrent comme important au travail, comment ils veulent travailler, entre autres aspects connexes.

Appelé Global Talent Survey, le document élaboré par Boston Consulting Group et The Network, Global Talent Simplified, en partenariat avec le portail d'emploi angolais Jobartis, effectue une enquête sur le marché du travail dans le monde entier.

La pandémie de Covid-19, l'embauche internationale à distance, la durabilité, la diversité et l'inclusion étaient les nouveaux thèmes inclus dans le Global Talent Survey 2021, qui a également écouté les gens sur les changements dans le travail et les carrières.

L'étude révèle également que si d'une part le désir des professionnels du monde entier de travailler en dehors de leur pays a diminué, d'autre part, la mobilité virtuelle a augmentée, les restrictions et les incertitudes imposées par la pandémie jouant une influence majeure.

Cela, indique l'étude, montre que, d'une manière générale, l'intérêt est désormais tourné vers les pays qui ont fait le meilleur travail pour freiner la propagation du coronavirus.