Les Angolais soulignent le climat d’affaires dans le pays

  • Largo do Governo Provincial do Bié, no município do Cuito
Luanda- La communauté angolaise en Afrique du Sud a salué, mercredi, le climat de croissance dans le pays, malgré les contraintes provoquées par la crise économique et sociale et par la pandémie du Covid-19.

S'exprimant lors d'un symposium sous forme de visioconférence, qui s'est déroulé dans le cadre de 45 ans d'indépendance de l'Angola, les Angolais ont mis en relief les avancées dans le processus de moralisation de la société, de lutte contre la corruption, de création d'un environnement commercial favorable à l'investissement privé.

Durant ce colloque, qui s’est déroulé sous le slogan “Indépendance, libertés, défis et lutte pour le développement durable”, les Angolais ont apporté des idées et suggestions sur la nécessité de l’investissement et de la valorisation du capital humain, de la relance des écoles d’arts et métiers, de la municipalisation des services de santé publique, de l’investissement dans le tourisme à grande échelle, ainsi que  de la promotion de campagnes de mobilisation.

À propos, l’homme d’affaires Adão Queta, qui a parlé des défis et du développement durable, a souligné que la guerre a radicalement conditionné la croissance socio-économique du pays.

“Aujourd’hui nous ressentons déjà un climat d’affaires favorable et nous avons besoin de minimiser la différence entre le produit inter brut et les indicateurs de développement humain”, a-t-il précisé.

Pour sa part, l’activiste des droits de l’homme et directeur du portal Club-k, José Gama, qui a évoqué le parcours du pays au cours des  45 dernières années, a indiqué le 11 Novembre représente l’événement politique le plus important de l’Angola au cours de 500 dernières années, pour avoir rendu la liberté, la dignité, l’autodétermination et la citoyenneté aux Angolais.

Toujours dans le cadre des célébrations de l’indépendance nationale, le programme réservera aussi une “Tarde de kitutes”, avec l’exposition de la gastronomie angolaise, la musique live pour promouvoir les jeunes talents, dans une organisation de la FF Eventos.

S'exprimant lors d'un symposium sous forme de visioconférence, qui s'est déroulé dans le cadre de 45 ans d'indépendance de l'Angola, les Angolais ont mis en relief les avancées dans le processus de moralisation de la société, de lutte contre la corruption, de création d'un environnement commercial favorable à l'investissement privé.

Durant ce colloque, qui s’est déroulé sous le slogan “Indépendance, libertés, défis et lutte pour le développement durable”, les Angolais ont apporté des idées et suggestions sur la nécessité de l’investissement et de la valorisation du capital humain, de la relance des écoles d’arts et métiers, de la municipalisation des services de santé publique, de l’investissement dans le tourisme à grande échelle, ainsi que  de la promotion de campagnes de mobilisation.

À propos, l’homme d’affaires Adão Queta, qui a parlé des défis et du développement durable, a souligné que la guerre a radicalement conditionné la croissance socio-économique du pays.

“Aujourd’hui nous ressentons déjà un climat d’affaires favorable et nous avons besoin de minimiser la différence entre le produit inter brut et les indicateurs de développement humain”, a-t-il précisé.

Pour sa part, l’activiste des droits de l’homme et directeur du portal Club-k, José Gama, qui a évoqué le parcours du pays au cours des  45 dernières années, a indiqué le 11 Novembre représente l’événement politique le plus important de l’Angola au cours de 500 dernières années, pour avoir rendu la liberté, la dignité, l’autodétermination et la citoyenneté aux Angolais.

Toujours dans le cadre des célébrations de l’indépendance nationale, le programme réservera aussi une “Tarde de kitutes”, avec l’exposition de la gastronomie angolaise, la musique live pour promouvoir les jeunes talents, dans une organisation de la FF Eventos.