Le chiffre d’affaires entre l’Angola et le Ghana évalué à environ 6 millions USD

  • Arte das bandeiras da República de Angola e do Ghana
Accra (Des envoyés spéciaux) – Le chiffre d’affaires Angola/Ghana est actuellement estimé à environ six millions de dollars US, a indiqué dimanche, dans la capitale ghanéenne, l'attaché commercial angolais, Rui Livramento.

Dans une interview à la presse, dans le cadre de la visite du chef de l'État angolais, João Lourenço, au Ghana, le diplomate a indiqué qu'il y avait eu une réduction substantielle en raison des restrictions imposées dans le cadre de la prévention et la lutte contre le Covid-. 19.

Rui Livramento a informé qu'en 2018, le chiffre d’affaires était fixé à 40 millions de dollars, dans les échanges dans le secteur pétrolier, ainsi que dans le domaine de la pêche.

Selon Rui Livramento, il existe un grand intérêt de la part des hommes d'affaires ghanéens qui cherchent à investir en Angola, mais ont du mal à trouver des partenaires angolais à cette fin.

Pour cette raison, le diplomate souligne la nécessité de créer la Chambre de commerce Angola/Ghana, pour dynamiser les échanges et permettre aux hommes d'affaires d'identifier, de manière plus concrète, les produits d'intérêt commun.

« Il y a un grand intérêt des Ghanéens pour les produits angolais, mais ils ont des difficultés à identifier des partenaires angolais qui peuvent offrir les produits régulièrement », a-t-il ajouté.

Selon la source, les Ghanéens sont plus intéressés à investir dans l'agriculture, la pêche, la production de sel, ainsi que dans l'approvisionnement en produits pétroliers, à savoir le diesel et les lubrifiants.

Rui Livramento estime que l'arrivée du Président de la République, João Lournço, peut servir de baromètre pour augmenter le volume d'affaires entre les deux pays.

Concernant le forum des affaires, il a informé qu'il y aura également la présence d'hommes d'affaires du Moyen-Orient qui sont intéressés à investir en Angola.

Quant à la présence d'investissements angolais au Ghana, il a déclaré qu'il existait quelques entreprises de construction privées, dans les domaines de l'hôtellerie, de l'assurance et de la réassurance et dans le secteur financier, ce dernier malgré sa faiblesse.

Du 2 au 3 de ce mois, le chef de l'Etat angolais effectue une visite d'Etat au Ghana, dans le cadre de la coopération bilatérale. L'ordre du jour prévoit, entre autres activités, une réunion privée avec son homologue ghanéen, une intervention au Parlement.

Dans une interview à la presse, dans le cadre de la visite du chef de l'État angolais, João Lourenço, au Ghana, le diplomate a indiqué qu'il y avait eu une réduction substantielle en raison des restrictions imposées dans le cadre de la prévention et la lutte contre le Covid-. 19.

Rui Livramento a informé qu'en 2018, le chiffre d’affaires était fixé à 40 millions de dollars, dans les échanges dans le secteur pétrolier, ainsi que dans le domaine de la pêche.

Selon Rui Livramento, il existe un grand intérêt de la part des hommes d'affaires ghanéens qui cherchent à investir en Angola, mais ont du mal à trouver des partenaires angolais à cette fin.

Pour cette raison, le diplomate souligne la nécessité de créer la Chambre de commerce Angola/Ghana, pour dynamiser les échanges et permettre aux hommes d'affaires d'identifier, de manière plus concrète, les produits d'intérêt commun.

« Il y a un grand intérêt des Ghanéens pour les produits angolais, mais ils ont des difficultés à identifier des partenaires angolais qui peuvent offrir les produits régulièrement », a-t-il ajouté.

Selon la source, les Ghanéens sont plus intéressés à investir dans l'agriculture, la pêche, la production de sel, ainsi que dans l'approvisionnement en produits pétroliers, à savoir le diesel et les lubrifiants.

Rui Livramento estime que l'arrivée du Président de la République, João Lournço, peut servir de baromètre pour augmenter le volume d'affaires entre les deux pays.

Concernant le forum des affaires, il a informé qu'il y aura également la présence d'hommes d'affaires du Moyen-Orient qui sont intéressés à investir en Angola.

Quant à la présence d'investissements angolais au Ghana, il a déclaré qu'il existait quelques entreprises de construction privées, dans les domaines de l'hôtellerie, de l'assurance et de la réassurance et dans le secteur financier, ce dernier malgré sa faiblesse.

Du 2 au 3 de ce mois, le chef de l'Etat angolais effectue une visite d'Etat au Ghana, dans le cadre de la coopération bilatérale. L'ordre du jour prévoit, entre autres activités, une réunion privée avec son homologue ghanéen, une intervention au Parlement.