La Banque mondiale à la recherche de nouveaux domaines d'investissement

Cuito (Angola) – La Banque mondiale identifie de nouvelles zones d'investissement dans le corridor de Lobito, afin qu'il y ait plus de développement socio-économique dans les provinces de Bié, Benguela, Moxico et jusqu'aux frontières de la Zambie et du Congo Démocratique.

Selon le directeur régional de la Banque mondiale (BM) pour l'Angola, le Burundi, la RDC et São Tomé et Príncipe, Jean-Christophe, qui s'exprimait lors de la rencontre qu'il a tenue lundi avec le gouverneur de Bié, Pereira Alfredo, dans le cadre de sa visite de quelques heures dans cette région, a souligné l'intention de la banque de financer les projets de l'Exécutif angolais, tournés vers ce corridor.

Jean-Chrstophe a ajouté que l'équipe locale a déjà commencé à consulter les Gouvernorats provinciaux, notamment dans ce corridor, afin de pointer les zones qui nécessitent des investissements.

A ce titre, il a réitéré la disponibilité de la Banque mondiale à soutenir les projets de l'Exécutif angolais, en vue d'améliorer les conditions de vie des populations.

À son tour, le gouverneur provincial de Bié, Pereira Alfredo, a déclaré que le gouvernement avait besoin d'investissements pour tirer parti du parc industriel de Cunje, qui a la capacité d'installer plus de 50 unités de fabrication.

Il a ajouté que la province manque de financement dans le domaine de l'agriculture, notamment pour les familles paysannes et au-delà, visant à augmenter la production locale, compte tenu de la réduction des importations que l'Exécutif entend faire à court terme.

Il a également jugé impératif de construire la chaîne logistique, située dans la commune de Cunhinga, à 30 kilomètres de Cuito, en vue de permettre l'écoulement des produits agricoles sans contraintes dans les provinces de Moxico, Malange, Cuando Cubango, Huambo, Benguela et dans les Lunda.

Il a également déclaré qu'il avait besoin d'investissements pour la réhabilitation de la route Cuito/Cuemba, ainsi que Cuito/São Lucas, en vue de permettre l'écoulement des produits agricoles vers le nord et l'est du pays.

Selon le directeur régional de la Banque mondiale (BM) pour l'Angola, le Burundi, la RDC et São Tomé et Príncipe, Jean-Christophe, qui s'exprimait lors de la rencontre qu'il a tenue lundi avec le gouverneur de Bié, Pereira Alfredo, dans le cadre de sa visite de quelques heures dans cette région, a souligné l'intention de la banque de financer les projets de l'Exécutif angolais, tournés vers ce corridor.

Jean-Chrstophe a ajouté que l'équipe locale a déjà commencé à consulter les Gouvernorats provinciaux, notamment dans ce corridor, afin de pointer les zones qui nécessitent des investissements.

A ce titre, il a réitéré la disponibilité de la Banque mondiale à soutenir les projets de l'Exécutif angolais, en vue d'améliorer les conditions de vie des populations.

À son tour, le gouverneur provincial de Bié, Pereira Alfredo, a déclaré que le gouvernement avait besoin d'investissements pour tirer parti du parc industriel de Cunje, qui a la capacité d'installer plus de 50 unités de fabrication.

Il a ajouté que la province manque de financement dans le domaine de l'agriculture, notamment pour les familles paysannes et au-delà, visant à augmenter la production locale, compte tenu de la réduction des importations que l'Exécutif entend faire à court terme.

Il a également jugé impératif de construire la chaîne logistique, située dans la commune de Cunhinga, à 30 kilomètres de Cuito, en vue de permettre l'écoulement des produits agricoles sans contraintes dans les provinces de Moxico, Malange, Cuando Cubango, Huambo, Benguela et dans les Lunda.

Il a également déclaré qu'il avait besoin d'investissements pour la réhabilitation de la route Cuito/Cuemba, ainsi que Cuito/São Lucas, en vue de permettre l'écoulement des produits agricoles vers le nord et l'est du pays.