La BNA conseille aux banques commerciales de pourvoir régulièrement les guichets automatiques

  • La Banque nationale d'Angola
Luanda - La Banque nationale d'Angola (BNA) demande aux banques commerciales d'entretenir régulièrement leurs terminaux de paiement électronique (dans l'acronyme anglais ATM) en espèces, jusqu'à 95% de leur capacité installée.

Ces derniers jours, dans la province de Luanda, il est fréquent de voir des inondations autour des guichets automatiques et une recherche effrénée de ces guichets automatiques, avec des valeurs monétaires, notamment en fin de mois (périodes de paiement pour les fonctionnaires) et les week-ends.

Selon la BNA, les banques commerciales ont un moratoire jusqu'au 15 de ce mois pour mettre en pratique les orientations visées, et elles doivent assurer ladite disponibilité d'argent, pendant les heures normales, du 25 de chaque mois jusqu'au 5 le mois suivant, y compris le samedi jusqu'à midi.

Selon une directive de la BNA, à laquelle l'Angop a eu accès, la mesure vise à éviter que de telles situations anormales ne se produisent, en tenant compte de la protection des consommateurs de produits et services financiers, ainsi qu'à fournir à ses clients un service de qualité, basé sur les meilleures pratiques bancaires et financières.

« Les horaires d'ouverture des agences bancaires devraient être étendus à la période la plus chargée, y compris le samedi, chaque fois que cela est nécessaire, notamment, pendant les périodes de paiement des salaires de la fonction publique, afin de fournir aux clients un service de qualité », affirme la note.

Le rapport ajoute que les banques commerciales doivent également publier, sur leur site internet et dans les agences bancaires précitées, les agences et horaires d'ouverture afin que les clients soient mieux informés.

Les banques commerciales, selon le document, doivent informer la Banque nationale d'Angola des heures prolongées, car le non-respect et l'obligation de fournir au client un service de qualité sont punissables aux termes de la loi n° mai - Loi sur le Régime des institutions financières.

Ces derniers jours, dans la province de Luanda, il est fréquent de voir des inondations autour des guichets automatiques et une recherche effrénée de ces guichets automatiques, avec des valeurs monétaires, notamment en fin de mois (périodes de paiement pour les fonctionnaires) et les week-ends.

Selon la BNA, les banques commerciales ont un moratoire jusqu'au 15 de ce mois pour mettre en pratique les orientations visées, et elles doivent assurer ladite disponibilité d'argent, pendant les heures normales, du 25 de chaque mois jusqu'au 5 le mois suivant, y compris le samedi jusqu'à midi.

Selon une directive de la BNA, à laquelle l'Angop a eu accès, la mesure vise à éviter que de telles situations anormales ne se produisent, en tenant compte de la protection des consommateurs de produits et services financiers, ainsi qu'à fournir à ses clients un service de qualité, basé sur les meilleures pratiques bancaires et financières.

« Les horaires d'ouverture des agences bancaires devraient être étendus à la période la plus chargée, y compris le samedi, chaque fois que cela est nécessaire, notamment, pendant les périodes de paiement des salaires de la fonction publique, afin de fournir aux clients un service de qualité », affirme la note.

Le rapport ajoute que les banques commerciales doivent également publier, sur leur site internet et dans les agences bancaires précitées, les agences et horaires d'ouverture afin que les clients soient mieux informés.

Les banques commerciales, selon le document, doivent informer la Banque nationale d'Angola des heures prolongées, car le non-respect et l'obligation de fournir au client un service de qualité sont punissables aux termes de la loi n° mai - Loi sur le Régime des institutions financières.