La BPC modernise l'infrastructure technologique pour éviter des ruptures de signal

  • BM APONTA DIFICULDADES NA ABERTURA DE CONTAS BANCÁRIAS
Luanda – La Banque d'Epargne et de Crédit (BPC) modernise son infrastructure technologique de stockage et de traitement des données, afin de fournir à partir de la fin de ce mois des services avec plus de qualité et d'efficacité aux clients.

Il s'agit d'un changement progressif des équipements connexes de l'institution, principalement des logiciels, du matériel et des applications de gestion, des tests ayant déjà été effectués, selon le directeur de la communication et de l'image de la BPC, José Matoso.

S'adressant à l'ANGOP, le responsable a indiqué que "l'infrastructure visée permettra des améliorations significatives dans le traitement et le stockage des données, ainsi que la réduction progressive des connues défaillances de système".

L'installation pourrait avoir lieu, avant fin 2022, avec l'installation d'applications de gestion bancaire, dans une initiative inscrite dans le plan en cours de Recapitalisation et de Requalification de la BPC, qui priorise le remplacement de l'infrastructure technologique de cette banque publique.

"Ce n'est pas un processus simple en raison de sa complexité et de sa sensibilité, d'où le remplacement progressif. Après ces remplacements, nous aurons une infrastructure avec une plus grande capacité de traitement et de stockage de données", a-t-il affirmé.

Dans le même cadre, la Banque d'Epargne et de Crédit (BPC) a lancé un appel d'offres public pour l'acquisition d'un total de 769 nouveaux ordinateurs, dont 384 de bureau et 385 portables, pour ses différentes unités organiques.

L'appel d'offres public susmentionné est ouvert à la participation d'entités de change non-résidentes, et les propositions doivent être soumises à la Banque, jusqu'au 22 juin à 15 heures.

La valeur de l'acompte définie est de 5% du prix global de la proposition, dont les critères d'attribution sont ceux qui sont économiquement les plus avantageux.

"(…..) A la fin de ce mois, une infrastructure de traitement et de stockage des données (Serveurs et Stockages) entrera en production pour remplacer l'actuelle, qui a plus de 10 ans de vie et est totalement obsolète", a-t-il assuré.

Il s'agit d'un changement progressif des équipements connexes de l'institution, principalement des logiciels, du matériel et des applications de gestion, des tests ayant déjà été effectués, selon le directeur de la communication et de l'image de la BPC, José Matoso.

S'adressant à l'ANGOP, le responsable a indiqué que "l'infrastructure visée permettra des améliorations significatives dans le traitement et le stockage des données, ainsi que la réduction progressive des connues défaillances de système".

L'installation pourrait avoir lieu, avant fin 2022, avec l'installation d'applications de gestion bancaire, dans une initiative inscrite dans le plan en cours de Recapitalisation et de Requalification de la BPC, qui priorise le remplacement de l'infrastructure technologique de cette banque publique.

"Ce n'est pas un processus simple en raison de sa complexité et de sa sensibilité, d'où le remplacement progressif. Après ces remplacements, nous aurons une infrastructure avec une plus grande capacité de traitement et de stockage de données", a-t-il affirmé.

Dans le même cadre, la Banque d'Epargne et de Crédit (BPC) a lancé un appel d'offres public pour l'acquisition d'un total de 769 nouveaux ordinateurs, dont 384 de bureau et 385 portables, pour ses différentes unités organiques.

L'appel d'offres public susmentionné est ouvert à la participation d'entités de change non-résidentes, et les propositions doivent être soumises à la Banque, jusqu'au 22 juin à 15 heures.

La valeur de l'acompte définie est de 5% du prix global de la proposition, dont les critères d'attribution sont ceux qui sont économiquement les plus avantageux.

"(…..) A la fin de ce mois, une infrastructure de traitement et de stockage des données (Serveurs et Stockages) entrera en production pour remplacer l'actuelle, qui a plus de 10 ans de vie et est totalement obsolète", a-t-il assuré.