Le blanchiment d'argent rassemble des banquiers

  • Banco Nacional de Angola
Luanda - La Banque nationale d'Angola (BNA) réalise, ce mardi, une formation du personnel des organes des institutions financières opérant dans le pays, sur la prévention et la lutte contre le blanchiment d'argent.

En format virtuel, la formation comprend une présentation et une séance de clarification sur la nouvelle période législative qui établit le système de prévention et de lutte contre le blanchiment d'argent en Angola, approuvé par la loi n ° 5/20 du 27 janvier et d'autres règlements additionnels.

Selon la BNA, l'atelier vise à informer les organes sociaux des institutions financières supervisées par la Banque centrale des devoirs qui imposent le nouvel ensemble de règles.

Les directives relatives aux actions des membres de ces organes dans la prévention et la lutte contre le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et la prolifération des armes de destruction massive seront également examinées lors de cette réunion.

La mise à jour du cadre juridique de prévention et de lutte contre le blanchiment d'argent, le financement du terrorisme et la prolifération des armes de destruction massive résulte de la nécessité de mettre le régime actuel en conformité avec l'évolution des recommandations du Groupe d'action financière (GAFI) et aux meilleures pratiques internationales.

En format virtuel, la formation comprend une présentation et une séance de clarification sur la nouvelle période législative qui établit le système de prévention et de lutte contre le blanchiment d'argent en Angola, approuvé par la loi n ° 5/20 du 27 janvier et d'autres règlements additionnels.

Selon la BNA, l'atelier vise à informer les organes sociaux des institutions financières supervisées par la Banque centrale des devoirs qui imposent le nouvel ensemble de règles.

Les directives relatives aux actions des membres de ces organes dans la prévention et la lutte contre le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et la prolifération des armes de destruction massive seront également examinées lors de cette réunion.

La mise à jour du cadre juridique de prévention et de lutte contre le blanchiment d'argent, le financement du terrorisme et la prolifération des armes de destruction massive résulte de la nécessité de mettre le régime actuel en conformité avec l'évolution des recommandations du Groupe d'action financière (GAFI) et aux meilleures pratiques internationales.