La Namibie parie sur le potentiel de Cuanza Norte

  • Huíla: Patrick Nandago,  ambassadeur de la Namibie en Angola
Cambambe (Angola) – L'ambassadeur de Namibie en Angola, Patrick Nandago, a exprimé sa volonté d'encourager les hommes d'affaires de son pays à investir dans la province de Cuanza Norte et à promouvoir le potentiel productif local.

S'adressant à la presse samedi, dans la ville de Dondo, à l'issue d'une visite d'une semaine dans la province de Cuanza Norte, le diplomate namibien a exhorté les hommes d'affaires des deux pays à profiter des conditions existant sur leurs territoires respectifs, pour dynamiser la coopération économique bilatérale.

Il a dit que la Namibie, étant un pays avec de vastes zones désertiques, a peu de ressources naturelles et peu de sols fertiles pour l'agriculture, ce qui oblige les autorités locales à investir massivement dans l'éducation et la technologie, permettant des niveaux acceptables de développement économique.

Selon Patrick Nandago, la Namibie, dont l'économie est basée sur l'agriculture, le tourisme, la pêche et l'exploitation minière, est aux prises avec une pénurie de pluie, de terres fertiles et de ressources en eau, malgré ses capitaux et sa technologie.

Au contraire, a-t-il poursuivi, l'Angola dispose de ces ressources en abondance, mais n'a pas suffisamment de capital et de savoir-faire pour les exploiter convenablement et les transformer en richesse pour le peuple.

Il a conseillé à la classe des affaires des deux pays d'établir des partenariats mutuellement bénéfiques pour développer leurs économies respectives, soulignant que les 40 accords de coopération qui existent entre l'Angola et la Namibie suffisent à accroître leurs relations économiques.

En passant, il a recommandé aux hommes d'affaires de Cuanza Norte d'identifier des projets viables et réalisables qui pourraient impressionner et attirer les investisseurs namibiens.

La vice-gouverneure de Cuanza Norte pour le secteur politique, économique et social, Leonor Garibaldi de Lima, a exprimé son ouverture aux investissements namibiens, soulignant que les réformes économiques que le gouvernement angolais lance et le potentiel productif de la province sont des conditions suffisantes pour attirer des investisseurs étrangers.

Lors de son séjour à Cuanza Norte, l'ambassadeur de Namibie a visité des fermes agricoles et d'élevage, et s'est renseigné sur la réalité politique de la province.

Il s'est dit impressionné par les conditions et le potentiel agricole de Camabatela, municipalité d'Ambaca, par la capacité de production agricole et les ressources en eau de Cambambe et par les ressources forestières de Golungo Alto.

L'Angola et la Namibie ont établi des relations diplomatiques depuis l'indépendance de ce pays d'Afrique du Sud-ouest, en 1990, et coopèrent dans divers domaines, l’accès étant mis sur les secteurs de la sécurité et de l'ordre public, de l'éducation, des ressources minérales, de l'agriculture et du commerce.

S'adressant à la presse samedi, dans la ville de Dondo, à l'issue d'une visite d'une semaine dans la province de Cuanza Norte, le diplomate namibien a exhorté les hommes d'affaires des deux pays à profiter des conditions existant sur leurs territoires respectifs, pour dynamiser la coopération économique bilatérale.

Il a dit que la Namibie, étant un pays avec de vastes zones désertiques, a peu de ressources naturelles et peu de sols fertiles pour l'agriculture, ce qui oblige les autorités locales à investir massivement dans l'éducation et la technologie, permettant des niveaux acceptables de développement économique.

Selon Patrick Nandago, la Namibie, dont l'économie est basée sur l'agriculture, le tourisme, la pêche et l'exploitation minière, est aux prises avec une pénurie de pluie, de terres fertiles et de ressources en eau, malgré ses capitaux et sa technologie.

Au contraire, a-t-il poursuivi, l'Angola dispose de ces ressources en abondance, mais n'a pas suffisamment de capital et de savoir-faire pour les exploiter convenablement et les transformer en richesse pour le peuple.

Il a conseillé à la classe des affaires des deux pays d'établir des partenariats mutuellement bénéfiques pour développer leurs économies respectives, soulignant que les 40 accords de coopération qui existent entre l'Angola et la Namibie suffisent à accroître leurs relations économiques.

En passant, il a recommandé aux hommes d'affaires de Cuanza Norte d'identifier des projets viables et réalisables qui pourraient impressionner et attirer les investisseurs namibiens.

La vice-gouverneure de Cuanza Norte pour le secteur politique, économique et social, Leonor Garibaldi de Lima, a exprimé son ouverture aux investissements namibiens, soulignant que les réformes économiques que le gouvernement angolais lance et le potentiel productif de la province sont des conditions suffisantes pour attirer des investisseurs étrangers.

Lors de son séjour à Cuanza Norte, l'ambassadeur de Namibie a visité des fermes agricoles et d'élevage, et s'est renseigné sur la réalité politique de la province.

Il s'est dit impressionné par les conditions et le potentiel agricole de Camabatela, municipalité d'Ambaca, par la capacité de production agricole et les ressources en eau de Cambambe et par les ressources forestières de Golungo Alto.

L'Angola et la Namibie ont établi des relations diplomatiques depuis l'indépendance de ce pays d'Afrique du Sud-ouest, en 1990, et coopèrent dans divers domaines, l’accès étant mis sur les secteurs de la sécurité et de l'ordre public, de l'éducation, des ressources minérales, de l'agriculture et du commerce.