L’Espagne, le Portugal et l’Allemagne manifestent leur intérêt pour le secteur géologique

  • L’ambassadeur de l’Espagne en Angola, Manuel Hernández Ruigómez
  • L'ambassadeur du Portugal en Angola, Pedro Pessoa e Costa
Lubango – L’Espagne, le Portugal et l’Allemagne ont réaffirmé, mercredi 28 avril, leur soutien à l’Angola dans la formation des cadres et la découverte des valences minérales, pour diversifier l’économie.

Cette intention a été exprimée à la presse, par les ambassadeurs de trois pays, à Lubango (chef-lieu de la province de Huíla), dans le cadre de la Journée du travailleur minier Angolais, célébrée mardi.

 

Selon l’ambassadeur de l’Espagne en Angola, Manuel Hernández Ruigómez, son pays mène une étude géologique dans le sud de l’Angola, pour découvrir ces ressources minérales existantes dans le pays.

L’Angola est l’un des pays avec plus de ressources minérales dans le monde, certaines "très précieuses", et l’Espagne est intéressée à apporter son soutien pour les découvrir, parce qu’elle est l’une des puissances d’exploration minière, a confirmé le diplomate.

Il a été découvert, au cours de ces études, d’importants gisements de cuivre, manganèse, fer, or et de diamants, et les entreprises sont en train d’examiner des mécanismes pour les explorer.

"Nous signalons sur la carte les endroits où se trouvent ces richesses, notamment à Huambo, Bié, Cuando Cubango, Huíla, Namibe et à Cunene, avec des grandes potentielles minérales. Nous avons trouvé une réserve de cuivre au sud de l’Angola. Et nous allons placer des entreprises sur cette zone pour son exploitation", a-t-il poursuivi.

À son tour, l’ambassadeur du Portugal en Angola, Pedro Pessoa e Costa, a déclaré que son pays soutenait le Plan national de Géologie d’Angola, pour une analyse complète du secteur géologique.

Pour lui, cette coopération offre plusieurs perspectives futures, en raison de la diversité des opportunités qui existent dans toute la région sud, riche en minerais, d’où la diffusion des potentialités est importante pour faire appel à l’investissement.

"Le Portugal connaît les potentiels de l’Angola, mais il est aussi important que d’autres pays les connaissent, pour un investissement durable, en tenant compte de la capacité humaine angolaise", a-t-il souligné.

Pour sa part, l’ambassadeur allemand, Dirk Lölke, a encouragé les étudiants de géosciences d’étudier dans son pays, dans les cadres bourses d’études accordées à l’Angola, grâce à la coopération entre les deux nations.    

 

 

 

 

Cette intention a été exprimée à la presse, par les ambassadeurs de trois pays, à Lubango (chef-lieu de la province de Huíla), dans le cadre de la Journée du travailleur minier Angolais, célébrée mardi.

 

Selon l’ambassadeur de l’Espagne en Angola, Manuel Hernández Ruigómez, son pays mène une étude géologique dans le sud de l’Angola, pour découvrir ces ressources minérales existantes dans le pays.

L’Angola est l’un des pays avec plus de ressources minérales dans le monde, certaines "très précieuses", et l’Espagne est intéressée à apporter son soutien pour les découvrir, parce qu’elle est l’une des puissances d’exploration minière, a confirmé le diplomate.

Il a été découvert, au cours de ces études, d’importants gisements de cuivre, manganèse, fer, or et de diamants, et les entreprises sont en train d’examiner des mécanismes pour les explorer.

"Nous signalons sur la carte les endroits où se trouvent ces richesses, notamment à Huambo, Bié, Cuando Cubango, Huíla, Namibe et à Cunene, avec des grandes potentielles minérales. Nous avons trouvé une réserve de cuivre au sud de l’Angola. Et nous allons placer des entreprises sur cette zone pour son exploitation", a-t-il poursuivi.

À son tour, l’ambassadeur du Portugal en Angola, Pedro Pessoa e Costa, a déclaré que son pays soutenait le Plan national de Géologie d’Angola, pour une analyse complète du secteur géologique.

Pour lui, cette coopération offre plusieurs perspectives futures, en raison de la diversité des opportunités qui existent dans toute la région sud, riche en minerais, d’où la diffusion des potentialités est importante pour faire appel à l’investissement.

"Le Portugal connaît les potentiels de l’Angola, mais il est aussi important que d’autres pays les connaissent, pour un investissement durable, en tenant compte de la capacité humaine angolaise", a-t-il souligné.

Pour sa part, l’ambassadeur allemand, Dirk Lölke, a encouragé les étudiants de géosciences d’étudier dans son pays, dans les cadres bourses d’études accordées à l’Angola, grâce à la coopération entre les deux nations.