L'Exécutif alloue 100 milliards de kwanzas pour la réhabilitation des routes

  • Le ministre des Travaux publics et de l'Aménagement du territoire, Manuel Tavares de Almeida
Ndalatando - Le ministère des Travaux publics et de l'Aménagement du territoire va investir 100 milliards de kwanzas pour reprendre les travaux de réhabilitation des routes, a mardi, à Ndalatando, chef-lieu de la province du Cuanza Norte, le titulaire de ce secteur, Manuel Tavares de Almeida.

Se confiant à la presse, Manuel de Almeida a assuré qu'avec cette augmentation budgétaire, le ministère des Travaux publics et de l'Aménagement du territoire reprendra le plan de sauvegarde des routes, ainsi que la poursuite des travaux interrompus faute de ressources financières.

Sans indiquer de date limite, le gouvernant a déclaré que le secteur doit réhabiliter, de toute urgence, les tronçons Catete/Maria/Ndalatando, sur un itinéraire d'environ 160 kilomètres.

Manuel de Almeida a également souligné la reprise des travaux entre les communes de Samba Caju, Banga, Quiculungo et Bolongongo, le long d'un tracé de 90,5 kilomètres, qui était arrêté depuis environ deux ans en raison de retards de paiement.

Lancé en juillet 2017, le contrat, d'un délai de 15 mois, est budgétisé à 11 milliards, 623 millions, 865 mille, 305 kwanzas et 20 centimes.

 

Se confiant à la presse, Manuel de Almeida a assuré qu'avec cette augmentation budgétaire, le ministère des Travaux publics et de l'Aménagement du territoire reprendra le plan de sauvegarde des routes, ainsi que la poursuite des travaux interrompus faute de ressources financières.

Sans indiquer de date limite, le gouvernant a déclaré que le secteur doit réhabiliter, de toute urgence, les tronçons Catete/Maria/Ndalatando, sur un itinéraire d'environ 160 kilomètres.

Manuel de Almeida a également souligné la reprise des travaux entre les communes de Samba Caju, Banga, Quiculungo et Bolongongo, le long d'un tracé de 90,5 kilomètres, qui était arrêté depuis environ deux ans en raison de retards de paiement.

Lancé en juillet 2017, le contrat, d'un délai de 15 mois, est budgétisé à 11 milliards, 623 millions, 865 mille, 305 kwanzas et 20 centimes.