L'exploitation du manganèse à Kitota commence ce mois-ci

  • Mines de manganèse à Kitota Cacuso
Cacuso (Malanje) - La mine de Kitota, située dans la commune de Quizenga, municipalité de Cacuso (province de Malanje), débutera ce mois-ci l'exploitation du manganèse, à ciel ouvert, avec une production mensuelle moyenne de 10 mille tonnes.

Dans le cadre du programme national de développement, le projet minier prévoit d'atteindre environ 40 000 tonnes de manganèse d'ici la fin de cette année (un produit utilisé dans la production d'aciers spéciaux, compte tenu de sa résistance, de son anti-usure et de sa rigidité).

Propriété de la société MN-Kitota Exploração Mineira e Comércio Lda, la mine a été autorisée en 2020, dans une concession de 576 kilomètres carrés, dans la zone située entre les municipalités de Cacuso, Calandula, dans la province de Malanje, englobant également Samba Caju (Cuanza Norte).

Afin d'évaluer les préparatifs de son démarrage, une délégation du ministère des Ressources minérales, du Pétrole et du Gaz, dirigée par le directeur national des ressources minérales, André Buta Neto, a travaillé mardi dans la région.

Le responsable de la mine, Miguel Sérgio Teixeira, a garanti que tout était fait pour que le projet soit inauguré le 19 de ce mois.

"Nous menons des travaux sur les fronts d'exploration, en installant les lignes de concassage et d'extraction du minerai", a-t-il dit, ajoutant que le projet comportera deux phases d'exploitation, la première à ciel ouvert et la seconde souterraine, avec une réserve de 12 millions tonnes.

Selon Miguel Teixeira, le niveau de manganèse à explorer dans la mine de Kitota va de 43 à 48 pour cent, et les entreprises sidérurgiques du pays seront les principales destinations de la production, avant d'envisager l'exportation.

Il a indiqué que, dans cette première phase, le manganèse sera transporté vers l'usine de traitement située à Luanda, par la route et, plus tard, par train, à travers la gare de Quizenga, qui se trouve à 15 kilomètres du projet minier.

Miguel Teixeira a révélé qu'environ 15 millions de dollars avaient été dépensés pour réactiver la mine, qui, de 1969 à 1974, était exploitée par une société néerlandaise.

Dans le cadre du programme national de développement, le projet minier prévoit d'atteindre environ 40 000 tonnes de manganèse d'ici la fin de cette année (un produit utilisé dans la production d'aciers spéciaux, compte tenu de sa résistance, de son anti-usure et de sa rigidité).

Propriété de la société MN-Kitota Exploração Mineira e Comércio Lda, la mine a été autorisée en 2020, dans une concession de 576 kilomètres carrés, dans la zone située entre les municipalités de Cacuso, Calandula, dans la province de Malanje, englobant également Samba Caju (Cuanza Norte).

Afin d'évaluer les préparatifs de son démarrage, une délégation du ministère des Ressources minérales, du Pétrole et du Gaz, dirigée par le directeur national des ressources minérales, André Buta Neto, a travaillé mardi dans la région.

Le responsable de la mine, Miguel Sérgio Teixeira, a garanti que tout était fait pour que le projet soit inauguré le 19 de ce mois.

"Nous menons des travaux sur les fronts d'exploration, en installant les lignes de concassage et d'extraction du minerai", a-t-il dit, ajoutant que le projet comportera deux phases d'exploitation, la première à ciel ouvert et la seconde souterraine, avec une réserve de 12 millions tonnes.

Selon Miguel Teixeira, le niveau de manganèse à explorer dans la mine de Kitota va de 43 à 48 pour cent, et les entreprises sidérurgiques du pays seront les principales destinations de la production, avant d'envisager l'exportation.

Il a indiqué que, dans cette première phase, le manganèse sera transporté vers l'usine de traitement située à Luanda, par la route et, plus tard, par train, à travers la gare de Quizenga, qui se trouve à 15 kilomètres du projet minier.

Miguel Teixeira a révélé qu'environ 15 millions de dollars avaient été dépensés pour réactiver la mine, qui, de 1969 à 1974, était exploitée par une société néerlandaise.