Le FMI verse 487,5 millions dollars à l'Angola

  • Le centre-ville de Luanda
Luanda - Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé lundi le décaissement immédiat d'un droit de tirage spécial (DTS) de 338,5 millions (environ 487,5 millions de dollars) à l'Angola.

La décision de l'agence financière a été prise après l'achèvement de la quatrième évaluation du programme économique, appuyée par un accord prolongé dans le cadre du mécanisme élargi de crédit (MEDC).

Selon une note du FMI, publiée sur son site officiel, avec ce montant, le total des décaissements au titre de l'accord de DTS s'élève à 2 143,2 millions (environ 3 milliards de dollars).

L'accord élargi de trois ans de l'Angola a été approuvé par le Conseil exécutif le 7 décembre 2018, d'un montant de 2,673 milliards de DES (environ 3,7 milliards de dollars à la date d'approbation), d’après la publication du groupe Bretton Woods.

Son objectif est de restaurer la viabilité externe et budgétaire, d'améliorer la gouvernance et de diversifier l'économie, afin de promouvoir une croissance économique durable portée par le secteur privé.

Au moment de la troisième évaluation, le Conseil exécutif a approuvé la demande des autorités angolaises visant à accroître l'accès à 540 millions de DTS (environ 765 millions de dollars au moment de l'approbation) pour soutenir les efforts visant à atténuer l'impact de Covid-19 et à soutenir la mise en œuvre de la réforme structurelle.

L'agence soutient, à cet égard, que «la nature multiforme du choc Covid-19 continue d'avoir un impact négatif sur l'économie et la population angolaise». En conséquence, la production et les prix du pétrole restent faibles et les impacts sociaux et sanitaires de la pandémie continuent de se faire sentir.

 

 

 

 

 

 

 

 

La décision de l'agence financière a été prise après l'achèvement de la quatrième évaluation du programme économique, appuyée par un accord prolongé dans le cadre du mécanisme élargi de crédit (MEDC).

Selon une note du FMI, publiée sur son site officiel, avec ce montant, le total des décaissements au titre de l'accord de DTS s'élève à 2 143,2 millions (environ 3 milliards de dollars).

L'accord élargi de trois ans de l'Angola a été approuvé par le Conseil exécutif le 7 décembre 2018, d'un montant de 2,673 milliards de DES (environ 3,7 milliards de dollars à la date d'approbation), d’après la publication du groupe Bretton Woods.

Son objectif est de restaurer la viabilité externe et budgétaire, d'améliorer la gouvernance et de diversifier l'économie, afin de promouvoir une croissance économique durable portée par le secteur privé.

Au moment de la troisième évaluation, le Conseil exécutif a approuvé la demande des autorités angolaises visant à accroître l'accès à 540 millions de DTS (environ 765 millions de dollars au moment de l'approbation) pour soutenir les efforts visant à atténuer l'impact de Covid-19 et à soutenir la mise en œuvre de la réforme structurelle.

L'agence soutient, à cet égard, que «la nature multiforme du choc Covid-19 continue d'avoir un impact négatif sur l'économie et la population angolaise». En conséquence, la production et les prix du pétrole restent faibles et les impacts sociaux et sanitaires de la pandémie continuent de se faire sentir.