Le Gouvernement prépare l'évaluation du programme de financement élargi du FMI

  • Milton Reis, secrétaire d'État à la Planification
Luanda - Le Gouvernement prépare la 6e et dernière évaluation de l'accord prolongé dans le cadre du Programme de financement élargi (EFF) du Fonds monétaire international (FMI), a informé jeudi, à Luanda, le secrétaire d'État à la planification, Milton Reis.

S'exprimant lors du briefing habituel du ministère de l'Économie et de la Planification (MPE), le responsable a fait savoir que, dans ce cadre, l'équipe du FMI effectue une visite en ligne du 06 au 13, pour, préparer en collaboration avec les ministères des Finances, de l'Économie et Planification, des Ressources minérales et du Pétrole et la Banque nationale d'Angola, l'évaluation de l'accord.

Selon le responsable, lors de cette visite en ligne, le MEP présente le bilan de la performance réelle du secteur de l'économie angolaise jusqu'au premier semestre 2021, ainsi que les perspectives pour l'année 2022, mettant l'accent sur les performances des secteurs pétroliers, gaz naturel et non pétrolier.

Le Ministère de l'Economie et de la Planification présente également les actions entreprises pour dynamiser la mise en œuvre des Partenariats Public Privé (PPP) et le bilan de la mise en œuvre du Programme d'Appui à la Production, à la Diversification des Exportations et à la Substitution des Importations (PRODESI) dans le cadre du processus de diversification de l'économie.

L'accord élargi dans le cadre du programme de financement élargi (EFF) vise à rétablir la viabilité extérieure et budgétaire et à jeter les bases d'une diversification économique durable, le secteur privé étant en tête du marché.

Parmi les piliers de base du programme figurent l'assainissement budgétaire, pour ramener la dette à des niveaux plus sûrs, une plus grande flexibilité des taux de change, pour retrouver la compétitivité, et une politique monétaire favorable pour réduire l'inflation.

Selon Milton Reis, en ce qui concerne la célébration du 50e anniversaire du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), le MEP a participé à l'atelier qui a porté sur les objectifs de cette organisation liés à l'engagement national sur le changement climatique et le rôle de l'Angola dans les accords internationaux sur le changement climatique et dans la 26e Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP26).

D'autre part, le responsable a rappelé que la deuxième phase du Recensement de l'agro-l'élevage et de la pêche (RAPP) se poursuit, destiné aux entreprises dédiées à l'agriculture, à l'élevage et à la pêche.

Ainsi, il a appelé les hommes d'affaires de ces secteurs à fournir des informations aux recenseurs de l'Institut national de la statistique (INE), afin qu'ils aient des informations sur les actifs agricoles, d'élevage et de pêche du pays.

S'exprimant lors du briefing habituel du ministère de l'Économie et de la Planification (MPE), le responsable a fait savoir que, dans ce cadre, l'équipe du FMI effectue une visite en ligne du 06 au 13, pour, préparer en collaboration avec les ministères des Finances, de l'Économie et Planification, des Ressources minérales et du Pétrole et la Banque nationale d'Angola, l'évaluation de l'accord.

Selon le responsable, lors de cette visite en ligne, le MEP présente le bilan de la performance réelle du secteur de l'économie angolaise jusqu'au premier semestre 2021, ainsi que les perspectives pour l'année 2022, mettant l'accent sur les performances des secteurs pétroliers, gaz naturel et non pétrolier.

Le Ministère de l'Economie et de la Planification présente également les actions entreprises pour dynamiser la mise en œuvre des Partenariats Public Privé (PPP) et le bilan de la mise en œuvre du Programme d'Appui à la Production, à la Diversification des Exportations et à la Substitution des Importations (PRODESI) dans le cadre du processus de diversification de l'économie.

L'accord élargi dans le cadre du programme de financement élargi (EFF) vise à rétablir la viabilité extérieure et budgétaire et à jeter les bases d'une diversification économique durable, le secteur privé étant en tête du marché.

Parmi les piliers de base du programme figurent l'assainissement budgétaire, pour ramener la dette à des niveaux plus sûrs, une plus grande flexibilité des taux de change, pour retrouver la compétitivité, et une politique monétaire favorable pour réduire l'inflation.

Selon Milton Reis, en ce qui concerne la célébration du 50e anniversaire du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), le MEP a participé à l'atelier qui a porté sur les objectifs de cette organisation liés à l'engagement national sur le changement climatique et le rôle de l'Angola dans les accords internationaux sur le changement climatique et dans la 26e Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP26).

D'autre part, le responsable a rappelé que la deuxième phase du Recensement de l'agro-l'élevage et de la pêche (RAPP) se poursuit, destiné aux entreprises dédiées à l'agriculture, à l'élevage et à la pêche.

Ainsi, il a appelé les hommes d'affaires de ces secteurs à fournir des informations aux recenseurs de l'Institut national de la statistique (INE), afin qu'ils aient des informations sur les actifs agricoles, d'élevage et de pêche du pays.