L'industrie laitière n'est pas prête à importer dans des Big Bags

  • Vaca leitera, a principal fonte dos lacticínios
Luanda – L'Association des industries laitières d'Angola (AILA) déclare qu'elle n'est pas prête à importer du lait en vrac (Big Bags), dans le cadre du décret exécutif 63/21, du 17 mars, en vigueur depuis le 15 de ce mois, imposant l'importation d'au moins une tonne parmi les 15 produits ciblés.

Selon le directeur financier de l'AILA, Pedro Baptista, à cet égard, plusieurs communications ont été envoyées au ministère de l'Industrie et du Commerce concernant l'impossibilité d'importer, toujours appuyées par des lettres de fournisseurs internationaux qui disent qu'ils ne sont pas prêts à fournir dans ce format.

« Nous ne sommes pas prêts à recevoir des Big Bags de lait, nous espérons donc que l'industrie d’emballage du lait pourra être couverte par le régime d'exception. Mais nous n'avons aucune confirmation non plus », a-t-il déclaré à l'ANGOP, prédisant un ralentissement de l'offre de ce produit dans le pays.

Cette mesure des autorités angolaises vise à encourager la promotion de l'industrie de l'emballage pour les produits encore importés sous forme finie, en définissant de nouvelles règles sur l'importation de produits préemballés, sous la tutelle du ministère de l'Industrie et du Commerce.

Selon le directeur financier de l'AILA, Pedro Baptista, à cet égard, plusieurs communications ont été envoyées au ministère de l'Industrie et du Commerce concernant l'impossibilité d'importer, toujours appuyées par des lettres de fournisseurs internationaux qui disent qu'ils ne sont pas prêts à fournir dans ce format.

« Nous ne sommes pas prêts à recevoir des Big Bags de lait, nous espérons donc que l'industrie d’emballage du lait pourra être couverte par le régime d'exception. Mais nous n'avons aucune confirmation non plus », a-t-il déclaré à l'ANGOP, prédisant un ralentissement de l'offre de ce produit dans le pays.

Cette mesure des autorités angolaises vise à encourager la promotion de l'industrie de l'emballage pour les produits encore importés sous forme finie, en définissant de nouvelles règles sur l'importation de produits préemballés, sous la tutelle du ministère de l'Industrie et du Commerce.