Appel d'offres public lancé pour la concession de terminaux du Port de Lobito

  • Port de Luanda
Lobito (Angola) - Le gouvernement angolais a lancé lundi, un appel d'offres public international pour attribuer la concession du terminal polyvalent de conteneurs et de marchandises diverses di Port de Lobito, dans la province de Benguela, a appris l'ANGOP.

Selon un communiqué de presse de cette société portuaire parvenu à l’ANGOP, l'appel d'offres, en vertu du droit des marchés publics et de l'investissement privé, sera ouvert jusqu'au 16 août de cette année.

Pour y participer, les entreprises devront présenter une caution équivalente à quatre millions sept cent mille dollars américains.

La perspective de construction, de réparation et de conservation de l'espace, ainsi que l'installation ou le remplacement des équipements nécessaires pour l'exécution du contrat, sont d'autres exigences imposées aux concurrents.

Selon le communiqué, le Port de Lobito prévoit la participation d'entreprises expérimentées sur ce marché, avec une solidité financière supérieure à 25 millions de dollars, des fonds propres et un chiffre d'affaires annuel moyen d'au moins 100 millions de dollars, dans les trois derniers exercices.

Bien que la plupart des concurrents ne soient pas encore connus, on sait, par l'intermédiaire de l'ambassadeur de France Daniel Vosgien, que des entrepreneurs de son pays ont déjà manifesté l’intérêt pour leur participation.

Cependant, le président du conseil d'administration du Port, Celso Rosas, a informé que, dans cette première phase, seuls ces terminaux seront attribués à la gestion privée.

D'autre part, lors d'une récente visite au Port de Lobito, le ministre des Transports, Ricardo D'Abreu a assuré que «la concession des terminaux offrira de meilleures conditions de rémunération, un processus continu de formation et de valorisation du capital humain et, par conséquent, une meilleure qualité de vie pour tous les travailleurs et leurs familles».

Actuellement, le terminal de conteneurs dispose de 414 mètres de quai, avec une profondeur de 14,7 m pour les navires de 50 000 DWT et une capacité opérationnelle de 250 000 conteneurs / an.

Toujours en ce qui concerne les terminaux, la société portuaire dispose d'un terminal minier avec 310 mètres de quai, une superficie totale de 200 mille mètres carrés et la capacité de recevoir des navires de 50000 DWT, tandis que le port sec a une superficie de 90 mille mètres carrés.

Selon un communiqué de presse de cette société portuaire parvenu à l’ANGOP, l'appel d'offres, en vertu du droit des marchés publics et de l'investissement privé, sera ouvert jusqu'au 16 août de cette année.

Pour y participer, les entreprises devront présenter une caution équivalente à quatre millions sept cent mille dollars américains.

La perspective de construction, de réparation et de conservation de l'espace, ainsi que l'installation ou le remplacement des équipements nécessaires pour l'exécution du contrat, sont d'autres exigences imposées aux concurrents.

Selon le communiqué, le Port de Lobito prévoit la participation d'entreprises expérimentées sur ce marché, avec une solidité financière supérieure à 25 millions de dollars, des fonds propres et un chiffre d'affaires annuel moyen d'au moins 100 millions de dollars, dans les trois derniers exercices.

Bien que la plupart des concurrents ne soient pas encore connus, on sait, par l'intermédiaire de l'ambassadeur de France Daniel Vosgien, que des entrepreneurs de son pays ont déjà manifesté l’intérêt pour leur participation.

Cependant, le président du conseil d'administration du Port, Celso Rosas, a informé que, dans cette première phase, seuls ces terminaux seront attribués à la gestion privée.

D'autre part, lors d'une récente visite au Port de Lobito, le ministre des Transports, Ricardo D'Abreu a assuré que «la concession des terminaux offrira de meilleures conditions de rémunération, un processus continu de formation et de valorisation du capital humain et, par conséquent, une meilleure qualité de vie pour tous les travailleurs et leurs familles».

Actuellement, le terminal de conteneurs dispose de 414 mètres de quai, avec une profondeur de 14,7 m pour les navires de 50 000 DWT et une capacité opérationnelle de 250 000 conteneurs / an.

Toujours en ce qui concerne les terminaux, la société portuaire dispose d'un terminal minier avec 310 mètres de quai, une superficie totale de 200 mille mètres carrés et la capacité de recevoir des navires de 50000 DWT, tandis que le port sec a une superficie de 90 mille mètres carrés.