AIPEX enregistre un investissement de plus de 3 milliards de dollars à ZEE

  • António Henrique da Silva, PCA de la Zone Économique Spéciale
Luanda - L'Agence d’investissement privé et de promotion des exportations (AIPEX) a enregistré, au cours des trois dernières années, un investissement privé de l'ordre d’ USD 3,492 milliards, dans différents projets de la Zone économique spéciale (ZEE, sigle en portugais) Luanda-Bengo, a informé son président, Henrique da Silva.

Le responsable, qui s'est exprimé en marge de la visite du corps diplomatique accrédité en Angola dans la ZEE, a souligné que sur le montant cité, 120 millions de dollars ont été investis en 2020, considérant qu'il s'agissait d'une année atypique en raison de la pandémie de Covid- 19.

"Nous pensons que tout au long de cette année et en 2022, la reprise sera efficace dans le secteur agricole", a-t-il déclaré.

Selon Henrique da Silva, les investissements étaient mixtes (nationaux et étrangers), avec une prédominance dans le secteur industriel.

Au cours de la période de référence, l'AIPEX a enregistré 23 191 emplois nationaux et 1 796 expatriés.

Henrique da Silva a expliqué que les projets mis en place dans la Zone économique spéciale prouvent les avantages fournis par la loi sur l'investissement privé.

La visite promue par le ministère des Relations Extérieures et la Zone économique spéciale de Luanda-Bengo pour le corps diplomatique accrédité en Angola s'inscrit dans l'esprit de promotion de la diplomatie économique, principal «drapeau» de la politique étrangère de l'exécutif angolais.

La Zone Economique Spéciale (ZEE) de Luanda / Bengo, créée en 2009, a pour but d'attirer les investissements nationaux et étrangers, nationaux et étrangers, pour favoriser le développement et la diversification de l'économie de notre pays, à travers l'augmentation de la production, des exportations et réduction des importations.

L'entreprise compte actuellement 80 entreprises installées.

Le processus d'appel d'offres se termine en décembre, mais le processus de promotion en cours culminera avec le lancement de l'appel d'offres public, le 30 avril 2021, date à laquelle les règles, procédures et termes de référence (flexibles et fixes) seront publiés à partir de ce concours. 40 jours après le lancement du concours, le 9 juin, l'ANPG recevra les dernières propositions, avant 17 heures.

Le 10 juin, il est prévu la journée officielle de présentation de toutes les propositions soumises à l'ANPG. Une date réservée à la lecture de toutes les propositions soumises à l’agence.

Le 10 août de cette année, tous les investisseurs seront informés des résultats des appels d'offres 2020, c'est-à-dire de la divulgation des gagnants des concessions qui font l'objet d'un appel d'offres.

Après cette date, l'ANPG et les investisseurs entreront dans une phase de négociation et en fin novembre, aura lieu la publication de tous les décrets de concession et les autorisations de signature des contrats respectifs.

Selon l’ANPG, jusqu'au 31 décembre, les investisseurs gagnants seront dans leurs concessions.

Le Roadshow a été suivi par le ministre des Ressources minérales, du Pétrole et du Gaz, Diamantino Azevedo, en plus d'investisseurs potentiels présents physiquement et virtuellement. La société pétrolière et gazière russe «Gazprom» était l'un des investisseurs présents à l'événement.

Le responsable, qui s'est exprimé en marge de la visite du corps diplomatique accrédité en Angola dans la ZEE, a souligné que sur le montant cité, 120 millions de dollars ont été investis en 2020, considérant qu'il s'agissait d'une année atypique en raison de la pandémie de Covid- 19.

"Nous pensons que tout au long de cette année et en 2022, la reprise sera efficace dans le secteur agricole", a-t-il déclaré.

Selon Henrique da Silva, les investissements étaient mixtes (nationaux et étrangers), avec une prédominance dans le secteur industriel.

Au cours de la période de référence, l'AIPEX a enregistré 23 191 emplois nationaux et 1 796 expatriés.

Henrique da Silva a expliqué que les projets mis en place dans la Zone économique spéciale prouvent les avantages fournis par la loi sur l'investissement privé.

La visite promue par le ministère des Relations Extérieures et la Zone économique spéciale de Luanda-Bengo pour le corps diplomatique accrédité en Angola s'inscrit dans l'esprit de promotion de la diplomatie économique, principal «drapeau» de la politique étrangère de l'exécutif angolais.

La Zone Economique Spéciale (ZEE) de Luanda / Bengo, créée en 2009, a pour but d'attirer les investissements nationaux et étrangers, nationaux et étrangers, pour favoriser le développement et la diversification de l'économie de notre pays, à travers l'augmentation de la production, des exportations et réduction des importations.

L'entreprise compte actuellement 80 entreprises installées.

Le processus d'appel d'offres se termine en décembre, mais le processus de promotion en cours culminera avec le lancement de l'appel d'offres public, le 30 avril 2021, date à laquelle les règles, procédures et termes de référence (flexibles et fixes) seront publiés à partir de ce concours. 40 jours après le lancement du concours, le 9 juin, l'ANPG recevra les dernières propositions, avant 17 heures.

Le 10 juin, il est prévu la journée officielle de présentation de toutes les propositions soumises à l'ANPG. Une date réservée à la lecture de toutes les propositions soumises à l’agence.

Le 10 août de cette année, tous les investisseurs seront informés des résultats des appels d'offres 2020, c'est-à-dire de la divulgation des gagnants des concessions qui font l'objet d'un appel d'offres.

Après cette date, l'ANPG et les investisseurs entreront dans une phase de négociation et en fin novembre, aura lieu la publication de tous les décrets de concession et les autorisations de signature des contrats respectifs.

Selon l’ANPG, jusqu'au 31 décembre, les investisseurs gagnants seront dans leurs concessions.

Le Roadshow a été suivi par le ministre des Ressources minérales, du Pétrole et du Gaz, Diamantino Azevedo, en plus d'investisseurs potentiels présents physiquement et virtuellement. La société pétrolière et gazière russe «Gazprom» était l'un des investisseurs présents à l'événement.