Le ministre de l'Économie à l'écoute du secteur productif à Cunene

  • Ministre de l'Economie et de la Planification, Sérgio Santos
Ondjiva (Angola) - Le ministre de l'Économie et de la Planification, Sérgio Santos, s'est réuni lundi, à Ondjiva, avec des hommes d'affaires de la province de Cunene, pour écouter leur potentiel économique et productif, ainsi que les difficultés auxquelles ils sont confrontés.

La rencontre de quatre heures a rassemblé plus de 100 entrepreneurs des six municipalités, au cours de laquelle les aspects liés au programme de soutien à la production, diversification des exportations et remplacement des importations (PRODESI) ont été abordés.

La promotion de l'entrepreneuriat et de la production nationale, l'exécution du programme Made in Angola, la formation d'associations professionnelles, la communication institutionnelle, l'organisation et le financement, les stratégies d'augmentation des ventes, figuraient également parmi les sujets de discussion.

Au final, le ministre a souligné que la réunion a permis de présenter les principaux programmes mis en œuvre en faveur du développement économique et d'écouter les avis des entrepreneurs et des associations professionnelles.

Selon le gouvernant, depuis le début, le PRODESID a enregistré 10.506 producteurs dans le pays, dont 761 de la province de Cunene.

Il a reconnu que l'un des principaux problèmes du secteur productif est la situation d'accès au financement, pour l'achat de matières premières et de machines de production.

Dans ce contexte, il a pointé le secteur agricole comme une priorité pour atténuer la crise, ayant souligné la croissance enregistrée ces dernières années.

Les entrepreneurs veulent plus d'ouverture des banques

Les entrepreneurs ont souligné le mauvais état des routes d'accès, le manque d'énergie, d'eau, de carburant et la bureaucratie pour accéder au crédit comme des facteurs qui rendent l'activité agricole irréalisable.

Le président de la Chambre de Commerce, Jorge Chimuande, a défendu une plus grande ouverture des banques dans le financement de projets, pour stimuler le développement économique de la province.

Il a déclaré qu'à partir de l'étude réalisée en termes de potentiel hydrique, il a été conclu que la province a une grande capacité d'irrigation des terres agricoles, avec une meilleure utilisation de la rivière Cunene.

«Il est nécessaire que nous arrêtions la production de cultures pluviales (production pendant la saison des pluies), et profitions du potentiel hydrique, pour tirer parti de l'agriculture à travers le système d'irrigation.

Parallèlement, le programme de travail de trois jours du ministre de l'Économie et de la Planification dans la province de Cunene prévoit des déplacements dans les municipalités de Cahama, Ombadja et Cuvelai, où il évaluera les champs de production agricole de Calonga et Chivemba.

La remise de dons aux communautés touchées par la sécheresse, les visites aux industries de production de farine de maïs, de savon et de services, dans le cadre des différentes lignes de financement, sont également à l'ordre du jour.

La rencontre de quatre heures a rassemblé plus de 100 entrepreneurs des six municipalités, au cours de laquelle les aspects liés au programme de soutien à la production, diversification des exportations et remplacement des importations (PRODESI) ont été abordés.

La promotion de l'entrepreneuriat et de la production nationale, l'exécution du programme Made in Angola, la formation d'associations professionnelles, la communication institutionnelle, l'organisation et le financement, les stratégies d'augmentation des ventes, figuraient également parmi les sujets de discussion.

Au final, le ministre a souligné que la réunion a permis de présenter les principaux programmes mis en œuvre en faveur du développement économique et d'écouter les avis des entrepreneurs et des associations professionnelles.

Selon le gouvernant, depuis le début, le PRODESID a enregistré 10.506 producteurs dans le pays, dont 761 de la province de Cunene.

Il a reconnu que l'un des principaux problèmes du secteur productif est la situation d'accès au financement, pour l'achat de matières premières et de machines de production.

Dans ce contexte, il a pointé le secteur agricole comme une priorité pour atténuer la crise, ayant souligné la croissance enregistrée ces dernières années.

Les entrepreneurs veulent plus d'ouverture des banques

Les entrepreneurs ont souligné le mauvais état des routes d'accès, le manque d'énergie, d'eau, de carburant et la bureaucratie pour accéder au crédit comme des facteurs qui rendent l'activité agricole irréalisable.

Le président de la Chambre de Commerce, Jorge Chimuande, a défendu une plus grande ouverture des banques dans le financement de projets, pour stimuler le développement économique de la province.

Il a déclaré qu'à partir de l'étude réalisée en termes de potentiel hydrique, il a été conclu que la province a une grande capacité d'irrigation des terres agricoles, avec une meilleure utilisation de la rivière Cunene.

«Il est nécessaire que nous arrêtions la production de cultures pluviales (production pendant la saison des pluies), et profitions du potentiel hydrique, pour tirer parti de l'agriculture à travers le système d'irrigation.

Parallèlement, le programme de travail de trois jours du ministre de l'Économie et de la Planification dans la province de Cunene prévoit des déplacements dans les municipalités de Cahama, Ombadja et Cuvelai, où il évaluera les champs de production agricole de Calonga et Chivemba.

La remise de dons aux communautés touchées par la sécheresse, les visites aux industries de production de farine de maïs, de savon et de services, dans le cadre des différentes lignes de financement, sont également à l'ordre du jour.