Un gouvernant défend la revitalisation du secteur de la production

  • Le ministre d’État à la coordination économique, Manuel Nunes Júnior
Malanje – Le ministre d’État à la coordination économique, Manuel Nunes Júnior, a réaffirmé samedi, à Malanje, l’engagement de l’Exécutif angolais dans l’augmentation de la production nationale pour revitaliser le secteur productif.

Selon le gouvernant, lors de sa visite de travail entamée vendredi à Malanje, la perspective est d'assurer la durabilité de l'économie avec des sources diversifiées pour obtenir des revenus.

 

Dans cette optique, des bases ont été mises en place pour réduire la vulnérabilité de l'économie du pays, a-t-il ajouté.

 

Le responsable a encouragé l'émergence des projets agricoles pour l'autosuffisance alimentaire.

 

Pour aider les producteurs, l'Exécutif  prévoit l'octroi de crédits, des avantages fiscaux et la modification du tarif douanier, a-t-il informé.

 

En fait, on vise à protéger la production nationale et à promouvoir le "changement effectif" de la structure économique du pays.

 

En ce qui concerne la sécheresse qui menace la production agricole dans le pays, la question est sous examen pour voir comment atténuer son impact sur la production nationale.

 

 

 

Selon le gouvernant, lors de sa visite de travail entamée vendredi à Malanje, la perspective est d'assurer la durabilité de l'économie avec des sources diversifiées pour obtenir des revenus.

 

Dans cette optique, des bases ont été mises en place pour réduire la vulnérabilité de l'économie du pays, a-t-il ajouté.

 

Le responsable a encouragé l'émergence des projets agricoles pour l'autosuffisance alimentaire.

 

Pour aider les producteurs, l'Exécutif  prévoit l'octroi de crédits, des avantages fiscaux et la modification du tarif douanier, a-t-il informé.

 

En fait, on vise à protéger la production nationale et à promouvoir le "changement effectif" de la structure économique du pays.

 

En ce qui concerne la sécheresse qui menace la production agricole dans le pays, la question est sous examen pour voir comment atténuer son impact sur la production nationale.