Les agriculteurs apprennent à lutter contre les insectes ravageurs

  • Un champ agricole
Moçâmedes – Les agriculteurs, agents économiques, mais aussi les administrateurs municipaux et communaux dans la province de Namibe ont renforcé leurs connaissances sur les criquets ravageurs et les maladies végétales frontalières, en vue de combattre ce mal qui a affecté les cultures.

Dans ce sens, le Bureau provincial de l’agriculture et développement rural de la province de Namibe, en vertu de la loi 5/21, sur les sauterelles et maladies des plantes frontalières, vient d’actualiser le cadre légal en cette matière. Et cette procédure donne lieu en une grande ouverture à la conservation et à la commercialisation des produits agricoles.

 

À cette occasion, le directeur de ce Bureau provincial, Zonza Puisa, a exhorté les agriculteurs d’essayer de mettre ces connaissances en pratique jusqu’à obtenir des produits capables de protéger les horticoles et les céréales.

 

Cette formation s’inscrit dans un ensemble d’actions de l’Exécutif visant garantir la protection phytosanitaire de la production agricole et forestière, ainsi que le transit du commerce des plantes, a-t-il précisé.

  

Au cours de la formation, les participants ont découvert les différentes espèces de ravageurs et de maladies de plantes transfrontalières dans la région de la SADC, qui ont détruit divers champs agricoles.

 

Les pesticides doivent être utilisés correctement, ce sont des produits chimiques dont l’objectif est de détruire les insectes ravageurs, mais lorsqu'ils sont mal utilisés, ils endommagent le sol, a conclu le responsable.

 

Dans ce sens, le Bureau provincial de l’agriculture et développement rural de la province de Namibe, en vertu de la loi 5/21, sur les sauterelles et maladies des plantes frontalières, vient d’actualiser le cadre légal en cette matière. Et cette procédure donne lieu en une grande ouverture à la conservation et à la commercialisation des produits agricoles.

 

À cette occasion, le directeur de ce Bureau provincial, Zonza Puisa, a exhorté les agriculteurs d’essayer de mettre ces connaissances en pratique jusqu’à obtenir des produits capables de protéger les horticoles et les céréales.

 

Cette formation s’inscrit dans un ensemble d’actions de l’Exécutif visant garantir la protection phytosanitaire de la production agricole et forestière, ainsi que le transit du commerce des plantes, a-t-il précisé.

  

Au cours de la formation, les participants ont découvert les différentes espèces de ravageurs et de maladies de plantes transfrontalières dans la région de la SADC, qui ont détruit divers champs agricoles.

 

Les pesticides doivent être utilisés correctement, ce sont des produits chimiques dont l’objectif est de détruire les insectes ravageurs, mais lorsqu'ils sont mal utilisés, ils endommagent le sol, a conclu le responsable.