Le navire océanographique Baia Farta prêt à opérer en Angola

  • Le navire de recherche Baía Farta
Luanda – La secrétaire d'État à la Pêche, Esperança Costa, a déclaré mercredi que le navire océanographique de recherche scientifique "Baía Farta" effectue sa première mission d'enquête dans la mer angolaise dans les prochains jours.

Le navire, arrivé dans le pays en 2018, a terminé la première phase de tests/tests en mer, tenue du 1er au 8 de ce mois, dans les eaux océaniques nationales et internationales, pour évaluer la résolution des non-conformités et des dommages détecté le long de la route Roumanie (pays d'origine).

Baía Farta englobe différents aspects, notamment la sophistication scientifique et technologique, les dispositifs de recherche d'occurrences de micro-plastiques et, pour le secteur de la pêche, la mise en place d'un système d'enchères organisé.

Le navire dispose d'une salle acoustique, de quatre laboratoires, d'une salle de sport, de cabines doubles, d'une cuisine, d'une aire de service avec 15 moniteurs de contrôle et de trois ordinateurs pour contrôler le Sonar (dispositif électronique généralement utilisé en navigation navale pour mesurer la distance entre la superficie et l’eau et les fonds marins), dont chacun réalise des travaux différents.

Esperança Costa, qui s'exprimait en ligne lors du Forum sur la pêche, qui s'est tenu à Luanda, a déclaré que la première croisière est prévue dans les prochains jours pour évaluer le degré d'abondance de la bio-ressource et, ainsi, ajuster le total permis de capture pour garantir le renouvellement de la ressource et sa pérennité au profit des générations futures.

Le navire, arrivé dans le pays en 2018, a terminé la première phase de tests/tests en mer, tenue du 1er au 8 de ce mois, dans les eaux océaniques nationales et internationales, pour évaluer la résolution des non-conformités et des dommages détecté le long de la route Roumanie (pays d'origine).

Baía Farta englobe différents aspects, notamment la sophistication scientifique et technologique, les dispositifs de recherche d'occurrences de micro-plastiques et, pour le secteur de la pêche, la mise en place d'un système d'enchères organisé.

Le navire dispose d'une salle acoustique, de quatre laboratoires, d'une salle de sport, de cabines doubles, d'une cuisine, d'une aire de service avec 15 moniteurs de contrôle et de trois ordinateurs pour contrôler le Sonar (dispositif électronique généralement utilisé en navigation navale pour mesurer la distance entre la superficie et l’eau et les fonds marins), dont chacun réalise des travaux différents.

Esperança Costa, qui s'exprimait en ligne lors du Forum sur la pêche, qui s'est tenu à Luanda, a déclaré que la première croisière est prévue dans les prochains jours pour évaluer le degré d'abondance de la bio-ressource et, ainsi, ajuster le total permis de capture pour garantir le renouvellement de la ressource et sa pérennité au profit des générations futures.