Le PR met le secteur privé au défi de créer plus d'emplois

  • Presidente João Lourenço ausculta a juventude
Luanda - Le Président de la République, João Lourenço, défend que le plus gros employeur ne devrait pas nécessairement être la fonction publique, mais aussi le secteur privé de l'économie.

Répondant aux préoccupations des jeunes lors de la rencontre d'auscultation, le Chef de l'Exécutif a affirmé que l'Etat aura pour mission de créer des incitations qui stimulent le développement du secteur privé de l'économie.

Pour le Chef de l'Etat, c'est le secteur privé qui doit avoir des usines pour produire et employer de nombreuses personnes, principalement des jeunes.
Miser davantage sur l'entrepreneuriat
João Lourenço a également déclaré qu'il était nécessaire d'investir massivement dans l'entrepreneuriat, appelant à cet effet les jeunes à ne pas attendre uniquement des emplois de l'État ou du secteur privé.

A titre d'exemple, l'homme d'État angolais a cité le cas de l'Italie, connue comme le pays des micro-entreprises, dont l'économie tourne autour de ce secteur.

«Nous avons également besoin que nos jeunes aient ces initiatives, qui donneront vie aux municipalités», a-t-il indiqué.

Selon le Titulaire du pouvoir exécutif, il est nécessaire d'avoir une culture de commencer petit pour grandir et de ne pas penser tout de suite aux affaires de plusieurs millions.
Ont participé à ce dialogue avec le Chef de l'Etat des représentants de dizaines d'associations de jeunes et autres, liées à l'activité des jeunes, aux plans professionnel, éducatif, religieux, à l’activisme politique et social, à l'entrepreneuriat, à la culture, au sport et à l'environnement.

Répondant aux préoccupations des jeunes lors de la rencontre d'auscultation, le Chef de l'Exécutif a affirmé que l'Etat aura pour mission de créer des incitations qui stimulent le développement du secteur privé de l'économie.

Pour le Chef de l'Etat, c'est le secteur privé qui doit avoir des usines pour produire et employer de nombreuses personnes, principalement des jeunes.
Miser davantage sur l'entrepreneuriat
João Lourenço a également déclaré qu'il était nécessaire d'investir massivement dans l'entrepreneuriat, appelant à cet effet les jeunes à ne pas attendre uniquement des emplois de l'État ou du secteur privé.

A titre d'exemple, l'homme d'État angolais a cité le cas de l'Italie, connue comme le pays des micro-entreprises, dont l'économie tourne autour de ce secteur.

«Nous avons également besoin que nos jeunes aient ces initiatives, qui donneront vie aux municipalités», a-t-il indiqué.

Selon le Titulaire du pouvoir exécutif, il est nécessaire d'avoir une culture de commencer petit pour grandir et de ne pas penser tout de suite aux affaires de plusieurs millions.
Ont participé à ce dialogue avec le Chef de l'Etat des représentants de dizaines d'associations de jeunes et autres, liées à l'activité des jeunes, aux plans professionnel, éducatif, religieux, à l’activisme politique et social, à l'entrepreneuriat, à la culture, au sport et à l'environnement.