Le prix du granit « Negro Angola » chute à 500 USD

  • Granit noir, prêt à être exporté
Lubango (Angola) – Le prix de chaque mètre cube de granit noir angolais, appelé « Negro Angola », l'un des minéraux les plus recherchés au monde, a chuté à environ 500 $ US sur le marché international, en raison de l'exportation inappropriée d'autres pierres ornementales, sans le respect de la qualité exigée par le marché étranger.

En raison de sa rareté et de sa qualité, le « Negro Angola » est l'un des rares granits qui, il y a environ six ans, a été exporté d'Angola vers divers pays du monde à un prix allant de 1 200 à 1 600 dollars, a rappelé jeudi, à Huíla (Lubango), le directeur de la société minière Granisul, José Dias.

S'adressant à la presse, dans le cadre de la deuxième phase de la radiographie sur le potentiel du secteur minier national, qui est réalisée par un groupe de journalistes angolais, le responsable a expliqué qu'actuellement, le prix de ce minerai a baissé beaucoup à l'étranger, car certaines entreprises nationales « n’ont pas respecté ni valorisé» la marque du produit national.

Il a dénoncé l'existence d'hommes d'affaires qui exportent toutes sortes de roches de quelque manière que ce soit (première, deuxième et troisième classe/catégorie), sans privilégier la qualité exigée par le marché international.

"Dans le passé, il y avait peu d'exportateurs de granit Negro Angola, ce qui facilitait la sortie du vrai produit, mais, au fil du temps, certains entrepreneurs sont entrés dans l'affaire dans le but d'exporter des dividendes, en achetant localement le produit en kwanzas pour le vendre en dollars à l'étranger, en vue d'obtenir des devises », a-t-il dénoncé.

En raison de sa rareté et de sa qualité, le « Negro Angola » est l'un des rares granits qui, il y a environ six ans, a été exporté d'Angola vers divers pays du monde à un prix allant de 1 200 à 1 600 dollars, a rappelé jeudi, à Huíla (Lubango), le directeur de la société minière Granisul, José Dias.

S'adressant à la presse, dans le cadre de la deuxième phase de la radiographie sur le potentiel du secteur minier national, qui est réalisée par un groupe de journalistes angolais, le responsable a expliqué qu'actuellement, le prix de ce minerai a baissé beaucoup à l'étranger, car certaines entreprises nationales « n’ont pas respecté ni valorisé» la marque du produit national.

Il a dénoncé l'existence d'hommes d'affaires qui exportent toutes sortes de roches de quelque manière que ce soit (première, deuxième et troisième classe/catégorie), sans privilégier la qualité exigée par le marché international.

"Dans le passé, il y avait peu d'exportateurs de granit Negro Angola, ce qui facilitait la sortie du vrai produit, mais, au fil du temps, certains entrepreneurs sont entrés dans l'affaire dans le but d'exporter des dividendes, en achetant localement le produit en kwanzas pour le vendre en dollars à l'étranger, en vue d'obtenir des devises », a-t-il dénoncé.